Août 10, 2016
Par Indymedia Lille
390 visites


Dans la nuit du 27 juillet, nous avons attaqué avec de la peinture le poste de police au n°10 de la röslistrasse à Zurich. Cet acte a été une rupture collective avec la réalité et une vie qui est caractérisée par la surveillance, le contrôle et l’oppression. Ce court moment nous a mis le sourire aux lèvres.

Dans la nuit du 27 juillet, nous avons attaqué avec de la peinture le poste de police au n°10 de la röslistrasse à Zurich. Cet acte a été une rupture collective avec la réalité et une vie qui est caractérisée par la surveillance, le contrôle et l’oppression. Ce court moment nous a mis le sourire aux lèvres.

Ceci a été un doigt d’honneur aux gardiens de cette société, qui casent notre sexualité dans des normes, enferme des gens, qui ne conviennent pas au fonctionnement de la nation et de l’exploitation.

Ceci a été un doigt d’honneur à une société qui tue notre temps par le travail salarié et pollue chaque moment de nos vies par la logique de consommation.

Ceci a été un « Vous êtes des trous du cul » à tous les juges, flics, politiciens et toutes les personnes qui propagent et encouragent ce système carcéral.

Ceci a été un salut solidaire à tous les combattants révolutionnaires.

Ceci a été un salut solidaire au squat « Rigaer94 ».

Ceci a été un salut solidaire à tous les prisonniers de Bâle. Nous vous souhaitons beaucoup de force.

Ceci a été un salut solidaire à tous les prisonniers qui s’opposent en mots et en actes contre ce système.

Pour une vie sans prisons !

Pour la liberté !

Pour l’Anarchie !





Source: