Janvier 24, 2022
Par Indymedia Lille
113 visites

Le raciste Éric Zemmour sera en « grand meeting » à Lille le samedi 5 février 2022. Ça sera son 3e meeting en tant que candidat après Villepinte (5/12/21) et Cannes (22/01/22). Le lieu à Lille n’est pas encore communiqué, mais on peut s’attendre à une présence importante des forces antifascistes… ainsi que des forces de l’ordre.

C’est la deuxième fois que le polémiste condamné pour incitation à la haine s’invite à Lille. Venu pour « présenter un bouquin », début octobre 2021 au Zénith, devant un parterre de bourgeois.e.s et de patron.ne.s du Nord, il déclare alors « Les paysages du Nord sont toute la quintessence de l’histoire de France. C’est vous qui avez forgé l’industrie française, c’est vous qui avez fait la prospérité industrielle de la France pendant les XIXe et XXe siècles. » Son camp est assez clair, c’est celui du patronat et de l’exploitation plutôt que des ouvrier.e.s et de l’émancipation.

Après cette opération de séduction, c’était aussi l’occasion de rappeler sa passion pour les thématiques de l’immigration et de la “sécurité intérieure” : « les plus anciens d’entre vous se souviennent du fameux discours de Georges Marchais [candidat communiste en 1981] il y a quarante ans dans lequel il disait “il faut arrêter l’immigration illégale et légale” ; c’est exactement ce que je dis aujourd’hui. » C’est à Lille et dans la Nord, terre d’accueil et des solidarités, que le raciste multirécidiviste a décidé de dire ça. Le 2 octobre 2021, la contre-mobilisation, mal organisée et empêchée par la flicaille à son service (CRS qui bloquent les axes aux sorties de métro), était ridiculement insuffisante, il ne faut pas avoir peur de le dire.

Depuis lors, l’homme a annoncé sans surprises sa candidature à l’élection présidentielle, et créé son parti “Reconquête”. Parmi ses collistier.e.s, quelques figures de droite du Nord, plutôt jeunes (Antoine Diers, ex-Les Républicains mais patriote avant tout, connu pour empêcher aux personnes exilées de Calais d’accéder… à des douches ; Damien Rieu, ex-Génération Idenditaire au Rassemblement national qui s’est présenté aux départementales de la Somme en 2021) ; parmi ses soutiens, Aurélien Verhassel de La Citadelle (ex-Génération Identitaire), mais aussi les membres du syndicat étudiant UNI ou de La Cocarde Étudiante qui s’illustrent à Lille 3 (rarement), à Lille 2 (plus souvent), mais surtout à La Catho, quartier Vauban. Les membres de l’indissoluble Action Française, royalistes notoires et catholiques intégristes à leurs heures perdues, sont aussi très présents dans ses rangs. Bref, un camaïeu d’extrême-droite raciste, islamophobe, homophobe (et lgbtq-phobe), sexiste et suprématiste qui se nomme tantôt “Les Amis d’Éric Zemmour”, tantôt “Génération Z”, mais surtout “Reconquête”. Dont les proches – idéologiquement – fomentent des attentats contre les “islamistes” en France (et ont été parfois lourdement condamnés pour ces faits), galvanisés par les théories du « grand remplacement ».

Cette semaine à Calais, il est venu dire sans honte qu’il voulait supprimer tous les droits des étranger.e.s en affirmant l’existence d’une « invasion migratoire qui remplace progressivement notre magnifique civilisation européenne ». Malgré la dissimulation du lieu de sa visite par son équipe, des calaisien.ne.s indigné.e.s l’ont retrouvé et sont parvenus à le faire partir plus tôt que prévu. Une détermination face à ce fascisme rampant qui rappelle Marseille et Nantes quelques mois plus tôt, où l’homme a été savamment chahuté. Voilà quelques espoirs pour motiver Lille à faire de même.

Alors organisons-nous, contre les fascismes et leur monde. Soyons des centaines, des milliers à dire non à Zemmour aujourd’hui, Le Pen demain, et LR-EM après demain.

Zemmour casse toi, Lille n’est pas à toi !





Source: Lille.indymedia.org