Janvier 17, 2022
Par Indymedia Lille
237 visites

ZBEUL PARTOUT, EUROPE NULLE PART

De Janvier Ă  Juin 2022, la France prend la tĂȘte de l’Union EuropĂ©enne. ConcrĂštement ça veut dire quoi ? Pendant 6 mois, plus de 500 rĂ©unions vont se tenir partout en France mais aussi Ă  Bruxelles, avec comme sujet majeur la sĂ©curitĂ© europĂ©enne et la coopĂ©ration entre les Etats europĂ©ens concernant la justice, la police, les frontiĂšres, le nuclĂ©aire
.

Plusieurs groupes ont dĂ©jĂ  appelĂ© Ă  perturber ces Ă©vĂšnements. Pour faciliter l’organisation d’actions, nous publions ici le calendrier des diffĂ©rentes confĂ©rences et rĂ©unions Ă  Lille.

3 et 4 fĂ©vrier 2022  : RĂ©union des ministres de la Justice et de l’IntĂ©rieur des Etats europĂ©ens

8, 9 et 10 juin 2022  : RĂ©union du groupe CYBER

28 et 29 juin 2022  : Conseil d’administration d’EUROPOL, agence europĂ©enne de police et d’échanges de renseignements.

L’Europe de la honte : frontiĂšres, police et nuclĂ©aire

L’Europe est avant tout une Europe des frontiĂšres, avec un contrĂŽle de plus en plus massif des frontiĂšres extĂ©rieures par Frontex, comme Ă  Calais oĂč 27 exilĂ©-es sont mort-es en tentant de traversant la Manche le 24 Novembre, Ă  Briançon oĂč la police traque les exilĂ©-es dans les Alpes italiennes pour les empĂȘcher de rentrer en France, ou encore en GrĂšce et en Italie oĂč l’Europe se rend responsable de la mort de milliers de personnes exilĂ©-es. Depuis la crĂ©ation de Frontex, plus de 40 000 personnes sont mortes en voulant traverser les frontiĂšres europĂ©ennes. Un conseil d’administration de l’agence Frontex doit se rĂ©unir Ă  Paris les 14 et 15 juin prochains.

Par contre, pas de frontiĂšres pour Interpol oĂč les services de police de toute l’Europe n’hĂ©sitent pas Ă  collaborer ensemble pour l’extradition d’anarchistes rĂ©fugiĂ©-es, ou la persĂ©cution de militant-e-s Ă  travers l’Europe par exemple. La coopĂ©ration entre polices europĂ©ennes ne cesse de se renforcer pour mettre en commun des donnĂ©es de fichage et de surveillance : ce sera l’objet de la discussion du 31 Mai et 1er Juin Ă  Strasbourg sur le dĂ©veloppement d’un nouveau systĂšme d’information policier.

Enfin, le programme Euratom de dĂ©veloppement du nuclĂ©aire civil europĂ©en, largement portĂ© par la France, est un aveu de renoncement Ă  des changements Ă©cologiques majeurs alors mĂȘme que les rapports du GIEC s’accumulent. Au lieu de renoncer Ă  cette Ă©nergie, dĂ©crite comme Ă©nergie propre alors que ses dĂ©chets peuvent polluer la Terre pendant 100 000 ans, l’État français prĂ©fĂšre mettre la pression sur les militant-es anti-nuclĂ©aires, par exemple Ă  Bure en dĂ©ployant un dispositif policier impressionnant et permanent. Les 4, 5 et 6 Mai auront lieu Ă  Aix en Provence des rĂ©unions du « groupe Ă©nergie et questions atomiques Â».

Les nombreux Ă©vĂšnements prĂ©vus en France entre janvier et juin visent Ă  renforcer la coopĂ©ration europĂ©enne dans tous ses aspects les plus sĂ©curitaires et Ă  rĂ©cupĂ©rer nos luttes de façon institutionnelle – fĂ©minisme, Ă©galitĂ© de genre – pour leurs profits et pour nous rĂ©primer toujours plus. Le programme entier peut ĂȘtre consultĂ© sur le site presidence-française.consilium.europa.eu

Face Ă  l’autoritarisme europĂ©en, opposons notre volontĂ© d’abolir les frontiĂšres, la police, le patriarcat, le nuclĂ©aire et leur monde de merde. Organisons une riposte autonome et collective.





Source: Lille.indymedia.org