Mis a jour : le jeudi 9 avril 2020 à 17:38

Mot-clefs:

Ecologie

Répression

coronavirus

Lieux:

brétignolles-sur-mer

vendée

En plein confinement, la ZAD de la Dune a été expulsée ce mercredi 8 avril en début de soirée, à grand renfort de gendarmes, PSIG, hélico et drônes… Nos 15 camarades présent.e.s sur place ont été nassé.e.s dans les champs puis embarqué.e.s vers 18h30 pour contrôles d’identité et sont en train de sortir de différents commissariats. Iels se retrouvent donc à la rue en pleine nuit et loin de tout soutien.
Vers 20 heures, es services techniques de la ville brûlent les cabanes avec toutes les affaires personnelles à l’intérieur!! Les camions aménagés, 4 chiens, 1 chat, 20 poules, 1 canard et Elizadeth notre truie sont envoyé.e.s à la fourrière.
Il est inadmissible de profiter de l’état d’urgence sanitaire pour lancer de telles opérations.

93049692_213193240118025_1687053777955192832_n-medium

Alors que la priorité du gouvernement devrait être d’ordre sanitaire, l’état paye le prix (c’est-à-dire nous) d’une opération militaire au moment même où on manque de masques si basiques pour protéger les soignant.e.s et la population! Pour rappel, 1h d’hélico coûte déjà 4000€.

Puisque nous refusons la construction de ce port infâme et élitiste ainsi que tous les projets industriels, puisque nous refusons le coup d’état pandémique qui suivra la crise du coronavirus, puisque le monde qu’ils dessinent est à vomir, dès la fin du confinement, nous appelons à une réoccupation festive de la ZAD de la Dune! D’ici là, utilisons les gestes barrières et n’oublions pas que sous les pavés la plage!!

#OùSontLesCamarades?
#pasdeportpasdezad
#ACABcependant


Article publié le 09 Avr 2020 sur Nantes.indymedia.org