Juin 7, 2022
Par La Bogue
169 visites

Samedi 18 et dimanche 19 juin 2022, à Eymoutiers (salle polyvalente), deux jours de soutien aux inculpé·e·s du 15 juin 2021. Ce jour-là, les forces de répression intervenaient « avec les moyens de l’antiterrorisme » dans six lieux différents de Haute-Vienne et Creuse. Une quinzaine de personnes subissait braquage à main armée, perquisitions et/ou interrogatoires de la part de dizaines de flics suréquipés (parmi lesquels la sous-direction de l’antiterrorisme et le peloton spécial d’intervention de la gendarmerie).

Police et medias expliquaient cette intervention par une enquête sur des sabotages par incendie réalisés en 2020 et 2021, à Limoges contre le compteur Linky et aux Cars contre le déploiement de la 5G. Il s’avérait rapidement que des motivations bien plus politiques étaient en jeu, et notamment l’opportunité pour la police politique d’interroger et/ou de mettre sous pression à cette occasion plusieurs dizaines de personnes et de collectifs.

Six personnes placées en garde à vue, interrogées sur leurs opinions et leurs amitiés bien plus que sur leur éventuelle participation aux sabotages. Trois mises en examen pour « association de malfaiteurs » à l’issue des gard à vue, dont deux également pour « destruction de biens en bande organisée ». Des effets personnels saisis, des vies bouleversées, des contrôles judiciaires qui durent encore aujourd’hui…

Cette histoire en rappelle tellement d’autres. Depuis un an, le Comité de soutien aux inculpés du 15 juin a eu l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes inquiétées dans des circonstances similaires. Violence des arrestations, violence des intrusions dans la vie privée, violence de la détention, violence des stigmatisations publiques, violence de la machine judiciaire. Les mêmes constats reviennent partout, mais aussi les mêmes convictions : nous ne nous laisserons pas (anti)terroriser, nous devons faire connaître ces histoires et cette violence répressive, et faire front collectivement pour espérer construire un rapport de force qui remette un peu les notions de « violence » et de « justice » à leur place.

C’est pour continuer ce combat que nous invitons pour ce week-end toutes les personnes confrontées à cette répression toujours plus débridée, ou même simplement inquiètes, ou solidaires de celles et ceux qui la subissent.

Le Comité de soutien 15 juin

Programme et horaires provisoires :

Samedi 18 juin

11 heures : Ouverture du week-end et tables de presses

12h : Repas proposé par l’association Montagne Accueil Solidarité en soutien aux réfugiés

14h : projection du film La Cité de l’ordre (Antoine Dubos, 2022)

15h15 : Conférence-débat sur les lois et la justice d’exception par Raphaël Kempf (avocat, auteur) et tour de table des collectifs

présents.

17h15 : Déambulation jusqu’à la halle d’Eymoutiers où se tiendra un espace d’expressions libres ouvert à tou·te·s, lectures, textes, poésies. Chorale des résistances sociales.

19h : Restauration sur place et interventions musicales

21h : Concert de soutien avec les Tabanards, Tenyang et Hibù

Possibilité de camping sur place

Dimanche 19 juin

10h30 : Ateliers d’autodéfense (juridique, numérique)

13h : Restauration sur place et expressions libres

15h : Pièce de théâtre : C̶e̶ ̶Q̶u̶’̶i̶l̶ ̶R̶e̶s̶t̶e̶ –

Powerful Poetic Set* (Cie chausse-trappe)

17h : Assemblée de clôture




Source: Labogue.info