Week end contre la métropolisation

Nantes, ville où il fait bon vivre : pour rayonner, vivez aux rythmes des gros chantiers !

Ses élus vantent l’attractivité et la compétitivité de la ville. Pour faire venir les capitaux, séduire les généreux touristes, les classes supérieures et les entreprises à la pointe, on donne à la ville une image de marque et de prestige. Nantes se veut pionnière en matière d’agriculture urbaine, capitale verte, ville patrimoniale, ville connectée, apaisée et participative.

Mais quelle(s) réalité(s) se cachent donc derrière cette publicité racoleuse ?

Une ville de loisirs et de consommation destinée à satisfaire les classes aisées avec ses restaurants et ses sentiers bien balisés. Nantes, la ville où il fait bon investir, et où, les prix de l’immobilier flambent ! Les masques de la démocratie (ateliers citoyen, grands débats, concertation…) commencent à tomber et les résistances s’organisent. Comment les habitant.e.s vivent et se dressent face aux profondes transformations sociales, environnementales et économiques qui agitent leur lieu de vie ? Et qu’est-ce qui se construit dans les marges du courant dominant, à l’ombre des beaux discours métropolitains ?

Nous essayerons d’y répondre…

Au cours du week-end, vous pourrez vous interroger sur ce que recouvre la logique de métropolisation avec des échanges et la rencontre de plusieurs collectifs de la région nantaise. Entre table ronde, échanges et transmissions d’expériences, repas partagés, balade à vélos des lieux à défendre, ateliers dans les quartiers, soirée festive, vous pourrez découvrir votre ville autrement, rencontrer des dynamiques voisines, tisser des liens avec les gens de votre quartie… Et nous réfléchirons sur comment imaginer collectivement d’autres façons d’habiter la ville ?


Article publié le 22 Sep 2019 sur Nantes.indymedia.org