Plan de zonage, travaux de construction, procédures judiciaires.

Beaucoup de choses se sont passĂ©es au cours des six derniers mois. En avril, le propriĂ©taire a entamĂ© un procĂšs pour nous expulser. Et en mai, la municipalitĂ© de Wassenaar a imposĂ© une ordonnance administrative au propriĂ©taire, Ronnie van de Putte, et Ă  nous en tant que rĂ©sidents. Avec cette ordonnance administrative, la municipalitĂ© veut faire pression sur le propriĂ©taire pour qu’il effectue des travaux de construction, et sur nous pour que nous quittions les lieux sous prĂ©texte que le plan de zonage de la Villa Ivicke n’est pas un « logement Â» mais un « bureau Â».

En tant qu’habitant-es d’Ivicke, nous avons dĂ©posĂ© un recours contre l’application du plan de zonage, l’audience Ă©tait censĂ©e avoir lieu le 16 septembre. Cependant, l’affaire a Ă©tĂ© renvoyĂ©e devant le tribunal, ce qui a entraĂźnĂ© l’annulation de l’audience. Nous attendons maintenant une date pour cette audience. Dans l’ordonnance administrative, la municipalitĂ© a marquĂ© le 19 novembre comme date de dĂ©part. Quoi qu’il en soit, il est dĂ©jĂ  clair qu’il n’y aura pas de dĂ©cision dans cette affaire avant cette date, mais cela ne signifie pas que la municipalitĂ© ne peut pas nous expulser. C’est pourquoi nous avons demandĂ© Ă  la municipalitĂ© de suspendre l’exĂ©cution de l’ordonnance administrative jusqu’à ce que le tribunal ait statuĂ© sur la lĂ©galitĂ© de cette exĂ©cution.

Le propriĂ©taire a lui aussi introduit un recours contre l’ordonnance administrative. Il a tentĂ© de se soustraire Ă  son obligation d’effectuer des travaux de construction en engageant une action en justice contre la municipalitĂ©, qu’il a perdue. MalgrĂ© la dĂ©cision du tribunal, il ne semblait pas qu’il allait commencer les travaux de construction, si bien que la municipalitĂ© a dĂ©cidĂ© de prendre le relais. Elle a mĂȘme placĂ© un grand panneau – trĂšs pratique – devant les feux de circulation de la Rust en Vreugdlaan pour montrer Ă  tout le monde qu’elle s’occupe des travaux de rĂ©novation d’Ivicke. Mais le propriĂ©taire a ensuite mis son grain de sel dans le chantier et a commencĂ© lui-mĂȘme les rĂ©parations d’urgence, de maniĂšre inattendue.

Le 18 septembre, l’architecte du propriĂ©taire a annoncĂ© que les travaux commenceraient le 23. Ainsi, deux Ă©chafaudages ont Ă©tĂ© Ă©rigĂ©s autour d’Ivicke mercredi dernier – la municipalitĂ© n’a pas eu envie de mettre un terme Ă  ses plans de restauration et a imposĂ© un arrĂȘt des travaux au propriĂ©taire le jeudi 24. La justification Ă©tait que le propriĂ©taire n’avait pas de permis pour les travaux de construction. Curieusement, la municipalitĂ© a soulignĂ© Ă  plusieurs reprises, lors du procĂšs intentĂ© par le propriĂ©taire contre elle, qu’il n’avait pas besoin de permis pour les rĂ©parations [1]. Les Ă©chafaudages ont maintenant Ă©tĂ© dĂ©montĂ©s et la municipalitĂ© nous a informĂ©s que les travaux de construction allaient bientĂŽt commencer.

En attendant, le procĂšs que le propriĂ©taire a intentĂ© contre nous est toujours en cours. Nous avons rĂ©cemment dĂ©posĂ© notre rĂ©ponse Ă  la plainte, et nous attendons maintenant une date pour une audience dans cette affaire Ă©galement. Toutefois, le principal argument du propriĂ©taire, Ă  savoir la plainte selon laquelle notre prĂ©sence rend impossible la rĂ©alisation de travaux de restauration, semble avoir Ă©tĂ© invalidĂ© par le fait qu’il a effectivement commencĂ© les travaux.

Et au milieu de tout ce chaos, l’affirmation selon laquelle nous entravons les travaux, qu’il s’agisse d’ouvriers du bĂątiment payĂ©s par le propriĂ©taire ou la municipalitĂ©, est encore frĂ©quemment Ă©voquĂ©e. DĂšs que la municipalitĂ© a fait poser des plaques de bois sur l’escalier et a dĂ©tachĂ© un coin de la gouttiĂšre du toit, les mĂ©dias ont immĂ©diatement fait l’éloge [2], tandis que les rĂ©parations que nous effectuons continuellement ont Ă©tĂ© publiquement rejetĂ©es comme un « Ă©cran de fumĂ©e Â». [3]

Ces derniers temps, les mĂ©dias ainsi que les politiciens se sont retournĂ©s contre le propriĂ©taire d’Ivicke. Le VVD a mĂȘme posĂ© des questions parlementaires sur les pratiques de Ronnie van de Putte [4]. Ils le considĂšrent comme le mounton noir parmi les sociĂ©tĂ©s cotĂ©es en bourse, alors qu’il fait partie d’un problĂšme bien plus important. Le vide prolongĂ© de bĂątiments comme Ivicke n’est pas seulement le rĂ©sultat de la spĂ©culation des sociĂ©tĂ©s de Van de Putte, mais aussi de la politique nĂ©olibĂ©rale du logement. Le VVD lui-mĂȘme porte une plus grande responsabilitĂ© dans la crise actuelle du logement que quelques spĂ©culateurs opportunistes [5]. Dans une sociĂ©tĂ© oĂč le droit de propriĂ©tĂ© l’emporte sur le droit au logement, nous continuerons Ă  squatter pour lutter contre le vide, pour le logement et pour la possibilitĂ© de vivre ensemble comme nous le souhaitons. Car Ă  quoi sert de restaurer un monument s’il doit rester vide ou ĂȘtre utilisĂ© pour une Ă©niĂšme entreprise sans Ăąme ?

Villa Ivicke
Rust en Vreugdlaan 2
2243AS Wassenaar, Pays-Bas
ivickeautonoom [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/64fv
https://huizeivicke.noblogs.org/


Des squats aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/groups/country/NL/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/groups/country/NL
Des événements aux Pays-Bas: https://radar.squat.net/fr/events/country/NL


Villa Ivicke, le 30 septembre 2020 https://huizeivicke.noblogs.org/post/2020/09/30/verslag-april-tot-september-2020/

[1] https://www.wassenaar.nl/portal-wassenaar/nieuws_297/item/gemeente-neemt-zelf-maatregelen-voor-behoud-ivicke_22516.html
[2] https://www.omroepwest.nl/nieuws/4079019/Wassenaar-zelf-begonnen-met-herstellen-Huize-Ivicke-omdat-de-eigenaar-het-niet-doet
[3] http://www.dewassenaarsekrant.nl/archieflijst-edities/4679/
[4] https://www.tweedekamer.nl/kamerstukken/kamervragen/detail?id=2020Z17085&did=2020D37081
[5] https://www.tweedekamer.nl/kamerstukken/kamervragen/detail?id=2020Z17085&did=2020D37081


Article publié le 02 Oct 2020 sur Fr.squat.net