Avril 19, 2021
Par Le Monde Libertaire
179 visites


« L’État ne poursuit jamais qu’un seul but : limiter, enchaĂźner, assujettir l’individu, le subordonner Ă  une gĂ©nĂ©ralitĂ© quelconque. »
Max Stirner, (L’Unique et sa propriĂ©tĂ© – 1845)

La pandĂ©mie due au Covid-19 permet de montrer Ă  quel point le gouvernement n’est qu’une vulgaire caricature et chose plus inquiĂ©tante, il nous entraĂźne vers une dĂ©rive fascisante. Nous assistons Ă  une concentration de tous les pouvoirs entre les mains d’un seul individu.
Du « JE» Ă  « VOUS», en passant par « NOUS » c’est selon… car le bougre n’assume mĂȘme pas ses dĂ©cisions.
C’est, « je » dĂ©cide. « Je » dĂ©cide seul. « Vous » devez obĂ©ir, sinon gare Ă  l’amende. La menace de la rĂ©pression plane en permanence sur nos tĂȘtes. Comme les rĂ©sultats escomptĂ©s ne sont pas Ă  la hauteur et surtout qu’ils dĂ©montrent les erreurs, les errements du despote, c’est « Nous » ; il nous prend en otage alors que nous n’avons pas eu notre mot Ă  dire concernant « SES » dĂ©cisions. Il apparaĂźt dans la petite lucarne lumineuse pour « nous » accuser d’ĂȘtre les responsables de « SON » incurie. Il nous accuse d’ĂȘtre carrĂ©ment indisciplinĂ©s, de ne pas obĂ©ir Ă  ses ordres. Seulement « SES » ordres ne sont guĂšre lumineux ! Nous sommes en totale Absurdie !
Il suffit pour s’en rendre compte d’écouter les marionnettes politicardes qui dĂ©filent quotidiennement Ă  la tĂ©lĂ©vision pour nous seriner des mensonges. C’est toute honte bue qu’ils/elles jouent Ă  Madame Soleil en nous prĂ©disant des jours meilleurs, alors qu’elles/ils ne savent pas oĂč ils en sont. Car, qu ’ils le veuillent ou non, le chef de guerre Macron a dĂ©clarĂ© la guerre Ă  un ennemi invisible et terriblement efficace dont il n’a pas les « armes » nĂ©cessaire pour lutter contre cette pandĂ©mie (cette guerre mondiale).
Ses bras armĂ©s ont beau s’agiter pour lui venir en aide, nous assistons Ă  une vĂ©ritable cacophonie. Ils ne peuvent justifier l’injustifiable et tentent de faire endosser les responsabilitĂ©s au peuple.

Des intĂ©rĂȘts de classe
Ce gouvernement et ceux qui l’ont prĂ©cĂ©dĂ© sont responsables. Ils ont fait des choix de classe. Ils ont dĂ©mantelĂ© le service public de la santĂ© et aujourd’hui en pleine crise sanitaire, ils continuent de plus belle. Et maintenant, Macron le digne reprĂ©sentant des milliardaires veut nous faire endosser la responsabilitĂ©.
Mais, de la faillite des masques, aux ratĂ©s, aux manques rĂ©currents de lits, de personnels soignants et de rĂ©animateurs Ă  la laborieuse campagne vaccinale… en passant par, y compris en pleine crise sanitaire, la suppression de lits, la non formation du personnel soignant et surtout le fait que le non recrutement de personnel fait que la situation sanitaire s’aggrave.
Messieurs et Mesdames les politicards vous avez failli, vous ĂȘtes responsables de plus de 100 000 morts causĂ©es par le Covid-19.
Comme en temps de guerre, tous ces morts passent par pertes et profits (des industriels, des laboratoires pharmaceutiques,) n’est-pas Monsieur le chef de guerre ? Qu’importe les pertes (les morts) pourvu que les profits s’accumulent coĂ»te que coĂ»te !
C’est votre logique mortifĂšre, c’est pourquoi vous n’hĂ©sitez pas Ă  mettre tout en Ɠuvre pour soulager financiĂšrement les entreprises, la santĂ© des entreprises est prioritaire, celle des crĂ©ateurs et crĂ©atrices de richesses, les travailleurs(es), est accessoire.
Cette crise sanitaire est rĂ©vĂ©latrice, elle montre qu’il ne peut y avoir de sauveur providentiel et que les beaux discours des prĂ©tendus sauveurs de l’humanitĂ© ne sont que vides de sincĂ©ritĂ© et attrape-couillons. MĂȘme bardĂ©s de diplĂŽmes, mĂȘme Ă©lus(es) « dĂ©mocratiquement » par la voie Ă©lectorale (sic), mĂȘme en imposant par la force leurs mĂ©thodes fascisantes de gouvernance, jamais ils/elles ne pourront dĂ©cider Ă  la place du peuple. Il faudra bien que ce verrou qui cadenasse l’expression du peuple et la possibilitĂ© d’agir « SAUTE». Afin que personne ne puisse dĂ©cider Ă  la place du peuple. Car l’histoire montre que tout individu qui accĂšde au pouvoir en trompant les Ă©lecteurs et les Ă©lectrices, sous le prĂ©texte de bien servir leurs intĂ©rĂȘts n’hĂ©sitera pas, pour conserver ce pouvoir maudit, Ă  employer la force, Ă  emprisonner, Ă  manipuler l’information, Ă  Ă©riger le mensonge en vĂ©ritĂ© pour maintenir le peuple sous sa domination.

Faire sauter le verrou !
Les outils existent : substituer le fĂ©dĂ©ralisme libertaire Ă  l’État-nation. C’est-Ă -dire, faire en sorte que tous les membres de la sociĂ©tĂ© en libre association, selon leurs affinitĂ©s, leurs volontĂ©s se fĂ©dĂšrent. Il s’agit de bĂątir une sociĂ©tĂ© Ă©galitaire et autogestionnaire, basĂ©e sur l’entraide et le principe de la coopĂ©ration. Elle reposera sur la responsabilitĂ© des diverses composantes de la sociĂ©tĂ©. Cette sociĂ©tĂ©-lĂ , sera sans exploitation Ă©conomique, sans domination politique, sans rapport de soumission, donc sans hiĂ©rarchie .
Il s’agit de tout mettre en Ɠuvre pour que personne ne dĂ©cide Ă  notre place et d’en finir avec l’Absurdie.

Justhom

Let’s block ads! (Why?)




Source: Monde-libertaire.fr