Avril 23, 2021
Par Manif Est
201 visites


Macron a confirmé une augmentation des effectifs de la police. 35 de plus en Meurthe-et-Moselle.

Dans un tweet il annonce : « Davantage de sĂ©curitĂ© implique de dĂ©ployer plus de forces. 6 200 policiers et gendarmes ont Ă©tĂ© recrutĂ©s depuis 2017. Ce nombre sera portĂ© Ă  10 000 d’ici 2022. Â»

Le dĂ©linquant sexuel qui nous sert de ministre GĂ©rald Darmanin avait dĂ©jĂ  annoncĂ© la crĂ©ation de postes de policiers et gendarmes supplĂ©mentaires en Meurthe-et-Moselle le 30 mars dernier. C’est dĂ©sormais confirmĂ© avec au total, dans le dĂ©partement, 35 postes.

La prĂ©fecture se rĂ©jouit [1] de ces renforts qui « lutteront en prioritĂ© contre l’insĂ©curitĂ© du quotidien et le trafic de stupĂ©fiants Â».

Nous voilĂ  tou-te-s rassurĂ©-e-s, il faut dire que depuis un an nous portons des masques pour nous protĂ©ger de la fumĂ©e venant des gros bĂ©dos que s’envoient les jeunes. Si on se confine c’est pour lutter contre les vols Ă  l’arrachĂ©e. Et si on vaccine c’est bien pour Ă©viter les radicalisations. Tout cela sera donc bientĂŽt fini !

On se fout de notre gueule ! On arrive Ă  crĂ©er des postes de condĂ©s mais pas de soignants. Au CHU de Nancy on perd encore 15 postes ! [2]

Cela prouve bien que c’est une volontĂ© politique de faire mourir les hĂŽpitaux et de taper sur tous les mouvements sociaux voulant les dĂ©fendre.

Mais quand on sait qu’en plus la demande de kĂ©pis viens d’un Ă©lu PCF du dĂ©partement, M. Pierrick, maire de Villerupt, on peut vraiment se dire qu’il n’y a plus d’espoir dans cette gauche de salon qui a oubliĂ© que la dĂ©linquance vient des inĂ©galitĂ©s sociales.

Une seule solution, la révolution.




Source: Manif-est.info