Vous l’avez peut être remarqué, depuis quelques semaines, la page de IAATA sur Facebook n’est plus alimentée…

En effet, le compte Facebook de Julien Iaata, auquel est liée notre page, est bloqué. Pour le débloquer, ce sale flic de Facebook nous somme de lui fournir un scan de nos papiers d’identité. Il s’est pris pour un officier de police judiciaire.

Or, Julien Iaata est sans papiers. Il ne peut donc pas conserver son compte Facebook.

Julien Iaata n’est pas le seul que la multinationale qui se fait du fric avec votre vie privée somme de fournir des éléments d’identifications. Petit à petit, des personnes ou des collectifs qui tentaient de se servir de ce réseau sans compromettre leur sécurité se retrouvent censurées, comme récemment la page appelant à la mobilisation du 9 mars contre la loi travail.

Problème : qu’on le veuille ou non, une grande partie des internautes arrive sur notre site via Facebook. Conséquence logique : depuis que notre page n’est plus accessible, le nombre de visites a chuté.

Il va donc falloir commencer à s’interroger sur les moyens que l’on a de contourner cette censure. Toutes les pistes sont bienvenues en compléments d’info.

Facebook est un sale flic, qu’on pendra avec les tripes du dernier juge.