Décembre 11, 2016
Par Indymedia Bruxsel
339 visites

par Patrice Faubert – Global

|

1916 Parfois Quand des soldats français se rencontraient L’anarchie, ils se racontaient Une drôle d’année Pour les anarchistes des tranchées Car à l’appel de la guerre Bien des notabilités libertaires cédèrent Contre l’impérialisme allemand De la révolution, c’était l’argument Mais Vive l’anarchie vive l’humanité Vive donc la fin de l’inhumanité Vive l’anarchie vive la sociale Fini les hommes rivaux fini les femmes rivales Ou alors c’est encore le capital La fin de l’économie La fin du profit La fin du conflit (…)




Source: