Mars 16, 2021
Par ZEKA
259 visites


Reçue par mail, le 15/03/2021.

Plus de 80% des victimes de violences sexuelles dĂ©clarent qu’elles n’ont jamais Ă©tĂ© ni protĂ©gĂ©es, ni reconnues. Ce sont donc chaque jour des milliers de personnes, essentiellement des enfants et des femmes qui subissent des violences sexuelles dans l’indiffĂ©rence gĂ©nĂ©rale, sans espoir d’ĂȘtre protĂ©gĂ©es ni d’accĂ©der Ă  la justice et Ă  des soins.

DĂšs lors qu’un cas est dĂ©tectĂ© au sein de l’institution scolaire, celui-ci est cachĂ© et la personne incriminĂ©e est licenciĂ©e. Une seule politique : sous l’odieux prĂ©texte de protĂ©ger les Ă©lĂšves, on prĂ©fĂšre ne pas faire de vagues ni de signaler quoi que ce soit au rectorat. Au risque que le loup qui regardait sous les les jupes des jeunes filles aille postuler ailleurs, comme si de rien n’était


Dans ce monde injuste, c’est donc aux Ă©lĂšves de se protĂ©ger, de subir en silence, de survivre aux violences et Ă  leurs consĂ©quences dĂ©sastreuses sur leur santĂ©. Et plutĂŽt que de voir les Ă©tablissements scolaires faire les gros titres dans la presse locale, les agresseurs sont licenciĂ©s dans l’ombre et leurs crimes passĂ©s sous silence.

Pour toutes les victimes de violences, nous ne nous tairons plus !

A. Nonyme. CollĂšge Beaumont (Redon, 35)

Let’s block ads! (Why?)




Source: Zeka.noblogs.org