Décembre 8, 2020
Par Expansive
411 visites


Un article de la mule du pape

Jeudi 3 décembre 2020, Ian B, militant du collectif Désarmons-les, a été condamné à 8 mois de prison ferme par le Tribunal Judiciaire de Montpellier, pour des faits remontant au 28 septembre 2019 lors de l’acte 46 des Gilets Jaunes. Lors d’un procès qui s’est illustré par le mépris des magistrats à son égard – procureur comme juges – le tribunal l’a reconnu, notamment sur la base de la déposition et de la plainte d’un policier, coupable de violences et outrage envers personne dépositaire de l’autorité publique, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations, et refus de prélèvement ADN. Nous publions aujourd’hui une vidéo sous deux angles, qui remet en cause la version policière ainsi que celle portée par le Parquet et par les juges. Retour sur les faits.

Ce jour là, Ian est sur Montpellier pour donner une conférence avec son collectif. Il rejoint l’acte 46 des Gilets jaunes en fin d’après midi, alors que le cortège s’est largement dispersé. Les manifestants, assez épars, se rendent devant le centre commercial Polygone à Montpellier, dans une ambiance plutôt guillerette. Les vigiles ferment les rideaux de fer, quelques tensions aboutissent à une altercation. Les vigiles envoient des coups d’extincteur vers la foule. Dans les secondes qui suivent, plusieurs interpellations se produisent, menées par la Compagnie départementale d’intervention (CDI34) qui déboule depuis le tunnel du Polygone, chargée par le Préfet de “sécuriser” les abords. La CDI34 est bien connue par les manifestants et reporters du Clapas pour sa violence sur le terrain, et son peu de cas pour la déontologie : c’est même l’une des vedettes de notre documentaire Dégagez y’a rien à voir.

Lire la suite sur la mule du pape




Source: Expansive.info