Décembre 9, 2021
Par Marseille Infos Autonomes
164 visites


Depuis plusieurs semaines, les personnes enfermées dans le Centre de Rétention Administrative à Marseille témoignent des méthodes de plus en plus violentes pour faciliter les expulsions. Avant une expulsion, la police vient à 4 à l’aube pour prendre les personnes concernées, souvent avec des tabassages pour réduire les résistances. Également les personnes qui refusent les tests PCR, ce qui peut compliquer leur expulsion, sont souvent rouées de coups par la police. Les enfermés parlent d’une pièce en bas qui est souvent utilisée pour les tabassages, car elle est à l’abri des caméras.

Ces méthodes ont vu une augmentation récemment avec la vague actuelle d’expulsions vers la Tunisie. Après la réduction des visas pour les Tunisiens, le gouvernement tunisien a commencé à coopérer avec la France pour fournir les laissez-passer consulaires. Pour contrer les refus de tests PCR des enfermés, l’état français affrète des avions charters, notamment de la compagnie aérienne aixois Twin Jet, qui utilisent souvent des aéroports militaires en France et en Tunisie. Cette entreprise qui collabore avec les expulsions depuis longtemps accepte visiblement de porter des passagers sans test PCR. La Tunisie, dans son envie de se montrer comme le bon élève en matière des expulsions, également fait une exception pour l’exigence d’un test PCR de moins de 72 heures.

En ce moment, les conditions dans le CRA sont encore plus dégueulasses que d’habitude. Il y a une partie du bâtiment qui était sans lumière la semaine dernière, depuis bientôt une semaine il n’y a plus de chauffage donc il fait très froid, l’eau des douches est gelée, et il y a des cafards dans la nourriture.

Soutien à tou.te.s les enfermées, à bas les CRA, liberté pour tou.te.s

Marseille Anti CRA




Source: Mars-infos.org