Le député LREM de Tours a justifié son soutien à la proposition de loi dite « anti-casseurs » en expliquant que la société devait s’adapter à une augmentation du niveau de violence. Une affirmation parfaitement infondée.


analyse et réflexion

/
,