Communiqué de la Fédération Anarchiste 

Viol policier

Halte aux violences policières

À la suite du viol de Théo par un policier avec sa matraque, qui s’enchaîne aux nombreuses agressions policières arbitraires et fréquemment à caractère raciste, la police des polices a cru bon de communiquer beaucoup plus rapidement qu’à son habitude pour affirmer qu’il s’agissait d’un «accident».

Cette affirmation dans la précipitation ne peut être comprise que comme une provocation — idéale pour provoquer des émeutes. Elle intervient dans un contexte de campagne électorale où la question de l’identité française est le prétexte de l’idéologie xénophobe pour conquérir le pouvoir.

La Fédération anarchiste, tout en dénonçant non seulement les bavures mais aussi le fait que l’État les assume froidement, entend ne pas être dupe d’une
manœuvre qui fait dégringoler la «démocratie» toujours plus bas.

Fédération anarchiste
12 février 2017

Viol policier Viol policier