Août 11, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
229 visites


Les forces de l’ordre se sont présentées aujourd’hui en grand nombre dans les locaux de l’association Freespot (Camporosso), avec à la main une ordonnance d’expulsion “pour motivations d’hygiène et sécurité”. Malgré la tentative de médiation d’un avocat et du propriétaire, un ordre d’expulsion dans les 48h est mit en acte.

Une première fouille avait déjà eu lieu avec un résultat négatif – menant évidemment les institutions à reformuler l’entité des accusations : s’ils cherchaient des armes ça fait 2 jours, aujourd’hui se contentent de draps et matelas.

En quelque mois, c’est la deuxième fois que l’association est délogée de ses locaux (régulièrement loués) de façon infondée et pretextueuse ; une énième tentative des institutions de criminaliser tout acte de solidarité et chaque prise de parole publique en faveur de la liberté de mouvement, en soutien de celles et ceux qui voyagent.

Les intimidations continuelles de mairie, commissariat et préfet ne vont pas arrêter les liens de solidarité bâtis dans cette première année de fermeture des frontières.

Des nouvelles infos vont suivre…




Source: