Avril 5, 2022
Par Attaque
197 visites

France Bleu / mardi 5 avril 2022

[…] Des lignes haute tension ont été incendiées ce mardi 5 avril au niveau de Villard-Bonnot, au-dessus du pont qui relie la ville à Crolles. Pas moins de 9 lignes hautes tensions ont été touchées par un incendie. Parmi elles une ligne de 225.000 volts. Plusieurs milliers de clients et des dizaines d’entreprises ont été impactés. « Au plus fort de l’incendie, 5.539 clients ont été privés d’électricité », précise la préfecture. La plupart ont pu être raccordés avant 6h30. Seuls 68 clients restaient concernés à 8 heures.

Les pompiers ont été alertés peu après minuit et demi pour cet incendie. Huit lignes 20.000 volts et une ligne 225.000 volts ont été incendiées, les gaines et câbles étaient encore en feu ce mardi matin à 7h, mais l’incendie est maîtrisé. Le courant a été coupé dans les villes de Crolles et Bernin et sur la zone industrielle qui rassemble notamment ST Micro et Soitec [deux enreprises qui produisent des semi-conducteurs ; NdAtt.], entre autres.

Enedis a rétabli le courant vers 4h ce mardi matin pour la plupart des clients, mais plusieurs dizaines de personnes et des entreprises sont toujours privées d’électricité. Les pompiers ont mobilisé 23 personnes et six engins.

L’origine volontaire de l’incendie fait peu de doutes selon les pompiers. La communauté de communes du Grésivaudan « apporte tout son soutien à la filière Nanotechnologique du territoire et tout particulièrement à ST et SOITEC durement touchés par ces incendies et condamne fermement ces actes criminels en espérant que l’enquête aboutira rapidement ».

Cela survient moins de 48h après l’incendie volontaire qui a touché l’entreprise ST Micro à Crolles, où des symboles anarchistes ont été découverts. « Nous faisons le lien » entre les deux événements, précise ce mardi le procureur de Grenoble Éric Vaillant. La section de recherches de la gendarmerie est saisie.

Le pont de l’Isère est coupé à la circulation depuis le milieu de la nuit, entre Villard-Bonnot et Crolles. Circulation impossible dans les deux sens sur cette départementale 10 […]

et le Dauphiné ajoute que :

[…] Les usines de Soitec à Bernin sont à l’arrêt depuis l’incendie. « Si nous n’avons pas été affectés par l’incendie du site RTE de Froges, dans la nuit du 3 au 4 avril, nous sommes, au moment où nous parlons [11 h 30 ce mardi], toujours sans électricité. Toutes les lignes de production sont donc à l’arrêt, explique au Dauphiné Libéré Thomas Piliszczuk, vice-président exécutif global business de Soitec. Nous nous préparons régulièrement à une coupure d’électricité, c’est une situation que nous savons donc gérer et il n’y a aucun risque, tout est sécurisé. Nous nous préparons au redémarrage, nous espérons dans les prochaines heures.»

Le vice-président de Soitec assure que cette coupure n’aura pas d’impact financier pour l’entreprise – « un arrêt de quelques heures ou quelques jours, on sait gérer, on sait rattraper » – mais « bien sûr s’inquiète de voir que l’industrie des semi-conducteurs peut être la cible d’attaques. Les incidents de ces deux derniers jours se sont produits en dehors des entreprises. Tout le monde reconnait que nous sommes une industrie stratégique pour le pays mais on voit qu’aujourd’hui des actes de malveillances, des attaques peuvent viser cette industrie, il faut donc une réflexion collective pour parvenir à sécuriser l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement des sites industriels ».

[…] STMicroelectronics, dont le site est implanté à Crolles, a été concernée par la coupure d’électricité. « Une coupure d’alimentation électrique de notre site de Crolles s’est produite suite à un incendie sur des câbles d’alimentation haute et moyenne tension situés à l’extérieur du site. Tous les systèmes et procédures assurant la sécurité des salariés et des installations ont été déclenchés. Depuis 8 heures du matin, l’alimentation électrique du site est rétablie. Les évaluations et vérifications sont en cours. Le redémarrage progressif des installations est en cours”, a indiqué mardi en fin de matinée la direction de l’entreprise au Dauphiné Libéré.

STMicroelectronics a déjà été visée dans la nuit de dimanche à lundi par un incendie volontaire sur un poste haute tension de RTE à Froges. Des lignes de 225 000 volts ont été incendiées dans l’enceinte même de cette unité électrique, ces câbles alimentant le transformateur de ST Microelectronics après un parcours de trois kilomètres sous terre, via le pont de Brignoud.
Il est donc probable que l’incendie volontaire allumé la nuit dernière sous ce pont visait les mêmes lignes électriques alimentant notamment STMicroelectronics. […]




Source: Attaque.noblogs.org