Juillet 20, 2017
Par Le Pressoir
238 visites


Agressions policières dans les quartiers, foutage de gueule administratif de la police et de la gendarmerie. Harcélement des militant.es qui soutiennent les habitant.es. Sinon à Perpi. y a des palmiers, des plages, etc.

L’agression policière a lieu dans le quartier Diaz à Perpignan, fin mars 2017.

Sur cette vidéo, vous pourrez constater les violences dont sont victimes les [habitant.es] des quartiers.

1 mineur puis une jeune femme n’ayant rien a se reprocher se retrouve interpellé, cette victime qui est tiré par les cheveux par des policiers ainsi qu’un mineur interpeller sans résistance ni outrages et se retrouve en garde à vue avec comme pour l’adolescente “outrage et rébellion” “violence”. Ces deux jeunes sans antécédents judiciaire voient leur avenir surement entachés d’un casier judiciaire alors qu’ils n’ont rien fait !

Heureusement, nous avons pu avoir des vidéos qui prouvent cela.

Ce lundi 24 [mars] 2017 à 15h, nous sommes allés porter plainte avec certificats médicaux. à l’accueil du commissariat de Perpignan, nous avons essuyé un refus de prendre nos plaintes. L’argument avancé par la police est que “nous ne pouvons prendre des plainte contre nos collègues”et “allez à la gendarmerie“. Ce matin, nous avons été à la gendarmerie nationale au champ de Mars Perpignan qui nous ont dit qu’il n’était pas apte à recevoir de plaintes, “question de territoire“.

Nous appelons d’ors et déjà à une solidarité avec ces deux familles qui ont le courage de porter plainte contre des abus policiers et vous invitons à partager cette page, ces vidéos et leur envoyer des messages de soutien.

Lu sur le texte accampagnant la vidéo sur la plateforme étasunienne

De nouveau le militant que je suis est convoqué pour son militantisme.

Suite à la [publication sur la] page facebook “Campagne permanente contre la HOGRA le mépris à Perpignan et Alentours” où l’on peut voir une vidéo montrant une jeune femme se faisant interpeller et traîner par les cheveux par des policiers dans le quartier de DIAZ à Perpignan.

 - 50 ko

Lu sur la page facebook du CRI Perpignan




Source: