« Alors que le 14 mars avait lieu un grand appel à la résistance aux 1 an de Paris, après une manifestation en demi-teinte à Paris nous voilà, deux jours après confinées liées au virus du Covid19, bien que des appels sur internet aient lieu, la reprise des ronds-points partiellement , le vrai rendez-vous est alors lancé le 16 mai 2020 , plusieurs jours après le déconfinement . Confinement qui a eu lieu , avec des lois liberticides et contraires à la liberté du peuple et ainsi à tous ce que le peuple avait obtenu, acquis sociaux etc. »

Une raison de plus pour descendre dans la rue, l’appel est lancé 14h à la place de la Comédie, lieu central des GJ depuis maintenant plus d’un an et demi. Nous voilà arrivé.e.s au lieu de rendez-vous un peu avant 14h, un gros dispositif de policiers en tous genres (Gendarmes, CDI (Police nationale), la BAC (Brigade Anti Criminalité), les CRS. Rapidement un cordon important de policiers entourent la Comédie, bloquent l’allée pour monter sur la préfecture et l’Esplanade. Malgré tout des petits groupes de GJ et autres se dispersent autour de la Comédie.

Puis vient le moment, où des chants et pancartes sont affichés, d’autres portant encore le Gilet.

Les Forces De l’Ordre se préparent à nous nasser, plusieurs interpellations ont lieu, 7 au total (heureusement tous et toutes libérées le lendemain) et une blessée grave se recevant des coups de matraques au crâne en voulant défendre un enfant.

Les pompiers arrivent, pour la transporter aux urgences elle sortira avec des contusions et des points de suture. Des verbalisations ont lieu, leurs dispositifs avaient conséquence de nos nasses sur la Comédie et dans les petites rues, quelques charges ont eu lieu. On ne dénombre pas loin de 200 gilets ce qui est pas mal pour une reprise après deux mois de confinement.

Alors que nous étions à la fontaine des 3 Grâces, une personne surgit avec un squelette géant qui porte un Gilet Jaune un geste symbolique très fort. Nous lançons des chants, ce qui aura enervé les FDO et l’interpelleront plus tard sans motif vraiment valable elle et son squelette. (elle sera relâchée plus tard, avec son squelette) La manifestation se termine aux alentours de 18h.

On retiendra que même si la manifestation est très loin de ce que l’on a connu, la répression et encore plus forte mais beaucoup de manifestant.es étaient là, ce qui n’a malheureusement pas suivi, le samedi d’après.

Mais on lâche rien !


Article publié le 31 Mai 2020 sur Lepressoir-info.org