L’artiste japonais Isao Hashimoto a créé une time lapse indéniablement effrayante des 2053 explosions nucléaires qui ont eu lieu entre 1945 et 1998, commençant par le test “de Trinité” du Projet du Manhattan près de Los Alamos et concluant avec les essais nucléaires du Pakistan en mai 1998.

Carte des 2053 explosions nucléaires 1945 – 1998

La première explosion d’une bombe atomique eu lieu aux Etats-Unis en 1945 dans le désert du Nouveau Mexique. C’était le test de “Trinity”, la première bombe nucléaire, conçue à Los Alamos. Quelques semaines plus tard étaient larguées deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Après la fin de la seconde guerre mondiale, l’Union Soviétique développa la bombe à son tour. Ce fut le début de la guerre froide et de la course aux armements entre les Etats-Unis et l’URSS. D’autres pays acquirent ensuite la bombe : la Grande Bretagne en 1952, la France en 1960, la Chine en 1964, l’Inde en 1974, et le Pakistan en 1998. Tous ces pays ont réalisé des tests en faisant exploser des bombes.

Depuis 1945, pas moins de 2053 bombes atomiques ou thermonucléaires ont explosé, dont 520 étaient des essais dits atmosphériques (sur terre, en mer ou dans l’atmosphère), relâchant au total une quantité importante de radioactivité dans l’environnement et l’atmosphère. Ce n’est qu’à partir de 1980 que tous les tests sont devenus souterrains.

La bombe atomique (ou bombe A) est basée sur la fission de l’uranium ou du plutonium. Selon le même principe que le Soleil, la bombe thermonucléaire (ou bombe H) utilise la fusion de l’hydrogène, celle-ci étant amorcée par une bombe A. La bombe A produit une explosion, de la chaleur, des radiations et un nuage caractéristique en forme de champignon. La bombe H produit en plus un soleil artificiel qui s’élève dans le ciel, brûlant tout dans un rayon de plusieurs kilomètres.

Avant que la guerre froide prenne fin, Les Etats-Unis et l’URSS avaient accumulé un stock de près de 30.000 bombes nucléaires, de quoi faire sauter plusieurs fois toute la planète (10.600 ogives pour les Etats-Unis, 18.000 pour l’URSS).