DĂ©cembre 29, 2020
Par Partage Noir
326 visites


Depuis est survenu ce fĂącheux incident entre LĂ©vy et Griffuelhes dont nous parlions plus haut. LĂ©vy a dĂ©jĂ  dĂ©missionnĂ© comme trĂ©sorier. Griffuelhes, lui, ne veut plus ĂȘtre secrĂ©taire. Les militants ne voient pas sans douleur deux des plus Ă©nergiques d’entre eux s’en aller pour des futilitĂ©s. Il est certain que Griffuelhes pourra porter ses efforts ailleurs. DĂ©jĂ  il a contribuĂ© Ă  fonder la RĂ©volution, oĂč il se promet de collaborer assidĂ»ment. On lui doit, en outre, une brochure trĂšs substantielle : l’Action syndicaliste, oĂč l’on trouvera l’exposĂ© complet de ses idĂ©es. On lui doit aussi des articles nombreux publiĂ©s soit dans l’HumanitĂ©, soit dans le Mouvement socialiste. Il peut donc avoir son utilitĂ© comme journaliste. Mais il serait encore plus utile Ă  son poste de combat. Il ne faut pas qu’il s’en aille. S’il n’est pas indispensable — nous l’avons dit, — il est Ă  peu prĂšs irremplaçable. Que les militants ouvriers y songent : Griffuelhes, en dehors de la CGT, c’est une force de moins, une force dont on va avoir besoin pour lutter contre les rĂ©formistes, toujours plus ardents et plus nombreux.

Mais nous sommes tranquilles lĂ -dessus. Griffuelhes rĂ©flĂ©chira. Un accĂšs de mauvaise humeur est vite passĂ©. On le reverra avant peu Ă  la tĂȘte de la CGT, menant le bon combat et conduisant ses camarades, de victoires en victoires, vers l’émancipation Ă©conomique totale et le triomphe des travailleurs.




Source: Partage-noir.fr