Mai 21, 2022
Par CRIC Grenoble
231 visites

Nous Ă©tions des centaines de soutiens, ainsi que de nombreux.ses journalistes, venu.es assister massivement au vote du Conseil Municipal (qui soit dit en passant n’a jamais du avoir autant de spectateurices !…), projetĂ© en direct Ă  partir de 17h, Ă  la Salle Rouge Ă  Berriat. Ce changement de salle Ă©tait dĂ» Ă  l’annulation de derniĂšre minute de la mĂ©tropole de la rĂ©servation de la salle de l’Office de tourisme… en raison de “risques de trouble Ă  l’ordre public”.

Notons qu’aucun trouble n’a Ă©tĂ© observĂ©, si ce n’est les cris de joie Ă  l’annonce du rĂ©sultat du vote en fin de soirĂ©e, vers 21h. En effet, aprĂšs des dĂ©bats sans fin, et des discours aux relents islamophobes et pathĂ©tiques de la part de certain.es Ă©lu.es, le vote a enfin lieu : 29 voix pour, 27 voix contre l’amendement qui supprime les longueurs du maillot de bain dans les piscines de la ville, donc autorise les maillots couvrants mais aussi topless. RĂ©sultat serrĂ©, mais victoire donc !!


Dans la salle, l’ambiance Ă©tait animĂ©e ; entre des applaudissements quand des Ă©lu.es rappellaient la loi sur la laĂŻcitĂ© et le combat fĂ©ministe, comme ChloĂ© Pantel, des interventions passionnĂ©es pendant les prises de paroles de l’opposition, notamment de Carignon, aux cris de “Mon corps, mon choix, et ferme ta gueule” ou encore “Nous sommes fortes, nous sommes fiĂšres, nous sommes fĂ©ministes et radicales et en colĂšre”, ou les huĂ©es quand une Ă©lue fantasme un grand remplacement des musulmanes dans les piscines ou encore qui craint que ces femmes gardent des sous vĂȘtements en dessous du maillot couvrant… des peurs exacĂ©rbĂ©es qui frisent le ridicule et reflĂštent un climat ambiant ouvertement raciste et intolĂ©rant.


Dans un discours Ă  plusieurs reprises confus et maladroit (“l’évolution naturelle qui a conduit a enlevĂ© le voile de nos grands-mĂšres catholiques”), Piolle a lancĂ© quelques piques ironiques destinĂ©es aux opposants en Ă©voquant la cravate comme symbole phallique, tout en faisant sa promo pour vanter la politique pseudo-Ă©colo de Grenoble capitale verte… Alors qu’il se montre virulent envers Alliance Citoyenne en dĂ©noncant ses pratiques offensives, il a dĂ©fendu le port du burkini dans les piscines au nom de la laĂŻcitĂ© et ajoutant “personne ne doit faire pression pour le port du voile ou du burkini”, rappelant que dans les gymnases, Ă  Grenoble comme ailleurs, tous les signes religieux, voile, croix ou kippa sont autorisĂ©s.

En France, la maire socialiste de la ville de Rennes avait dĂ©jĂ  autorisĂ© le port du maillot couvrant (et du short, contrairement Ă  Grenoble ou l’amendement a Ă©tĂ© rejetĂ© !) dans ses piscines, depuis 2017, sans faire autant de bruit.

C’est bien une victoire pour le syndicat des femmes musulmanes et toustes celleux qui battent depuis des annĂ©es pour un changement dans la rĂ©glementation des piscines municipales, et plus largement pour l’accĂšs de tous.tes dans les lieux publics, et contre la stigmatisation des femmes musulmanes dans la sociĂ©tĂ© !




Pendant ce temps, Darmanin ministre de l’intĂ©rieur ou encore Wauquiez prĂ©sident de la rĂ©gion ont s’excitent sur twitter et tentent par tous les moyens de mettre Ă  mal cette mesure.

Soyons plus solidaires que jamais face Ă  l’islamophobie ambiante !

Article de streetpress sur cette soirée





Source: Cric-grenoble.info