Mai 18, 2016
Par Paris Luttes
9 visites


Hier des flics utilisaient un drôle de petit appareil pour relever en moins de 3 secondes les identités en amont de la manif.

Petit récit.

Hier mardi 17 mai, je suis encore bien obligée de me pencher sur la géographie parisienne des quartiers bourgeois pour essayer de rejoindre la manifestation qui est censée démarrer à école militaire. Quoi ? comment ça ? Ils ont fermé la station de métro de départ de la manif ? Mais c’est absurde se dit la petite naïve que je suis ! Bah oui c’est un bon moyen de disperser l’arrivée des manifestants sur plusieurs stations autour, ce qui permet de filtrer, fouiller et contrôler plus tranquillement et faire chier tout court aussi !

Nous arrivons donc à deux à la station saint François Xavier et là le dispositif est impressionnant. Obligés de passer dans un couloir de bleus et de civils, ya bien un moment ou ça va nous tomber dessus ! Et là, nous remarquons une madame flic en civil équipée d’un appareil bizarre qui ressemble à une caméra fixée sur les pectoraux. Après la fouille, ce petit appareil a servi à scanner (ou filmer) ma pièce d’identité qu’elle a passé devant l’objectif. Le but n’était apparement pas de me contrôler sur place mais bien de relever mon identité, et cela a pris moins d’une seconde…

Voilà c’était juste pour info, je n’ai pas eu le temps de voir si elle le faisait de façon répétée sur d’autres manifestants, j’ai passé rapidement mon chemin…

Un peu plus loin en arrivant à la manif, il y avait une quinzaine de personnes nassées qui se faisaient fouiller et relever leurs identités de façon plus classique. Aucun des flics présents à cet endroit n’étant équipé du petit appareil.

Quel est l’objectif de ces relevés d’identités si ce n’est le fichage ?

On a le droit à combien de participations de manifs avant d’être déclaré game over et de recevoir sa petite interdiction ?




Source: