Technicolor, ex Thomson, veut détruire 40% de ses effectifs à Rennes d’ici la fin de l’année !

L’entreprise a déménagé 500 salariés en 2012 pour rejoindre un nouveau bâtiment avec pour
ambition d’accueillir jusqu’à 900 ingénieurs et chercheurs. Après avoir cédé sa Division Brevets en
2018 (-50 salariés), puis sa Division Recherche et Innovation en 2019 (-180 salariés), Technicolor
s’apprête à sacrifier ses équipes françaises de Recherche et Développement de la Division Maison
Connectée.

Après avoir demandé des réductions de rémunération pendant le confinement, la direction de
Technicolor surenchérit : 110 postes sur un effectif de 283 sont aujourd’hui visés par un plan de
licenciement annoncé le 2 juillet !

Alors que la crise de la COVID 19 a montré la nécessité pour les entreprises de relocaliser leurs
activités, Technicolor décide de délocaliser nos emplois en Inde !

Pourtant, malgré un marché mondial en décroissance, le centre rennais génère du profit avec des
produits de haute technologie en étant notamment le leader sur le marché des décodeurs Android
TV ou encore un acteur clef des box internet pour le câble.

Les salariés contestent cette vision purement financière et court-termiste qui vise à satisfaire les
marchés au détriment de la pérennité de l’entreprise. Depuis des années, ils dénoncent la stratégie
de la direction de Technicolor qui conduit la société à sa perte.

L’intersyndicale et les élus du Comité Social et Économique de Technicolor Rennes

Vendredi 3 juillet 2020
Cesson Sévigné

Contact:csetechnicolor35 gmail.com


Article publié le 03 Juil 2020 sur Rennes-info.org