par Simón Rodríguez Porras – Global

|

La plus forte abstention à une élection présidentielle en 60 ans a laissé nu le gouvernement civico-militaire dirigé par Maduro y Cabello. La grande majorité des Vénézuéliens ont tourné le dos à la farce électorale, laissant les bureaux de vote et les rues vides le 20 mai.

L’image de Maduro quittant son bureau de vote et saluant triomphalement une cour vide, au-delà de laquelle se sont rassemblés une poignée de militants du parti officiel, résume la journée de dimanche. 67% des voix que le gouvernement (…)