Avril 22, 2021
Par Le Poing
193 visites




Image d’illustration. Rassemblement contre la réforme de l’assurance chômage à Millau. Crédit photo : Ben Gérard

Le mouvement contre la réforme de l’assurance chômage persiste et signe, avec un quatrième vendredi de la colère ce vendredi 23 avril. Alors que certaines Unions Locales de syndicats prennent l’initiative de manifs interpro, à Montpellier un rassemblement devant le Pôle Emploi de Celleneuve et un défilé déclaré en préfecture sont organisés.

Plus d’une centaine de théâtres, salles de spectacle et de danse et autres lieux culturels ont été occupés ces dernières semaines en France. Principal objectif : protester contre la nouvelle réforme de l’assurance chômage, qui pénalisera lourdement l’indemnisation de l’immense majorité des français.

Sur Montpellier, le Centre Chorégraphique National a été le premier a rejoindre la danse, dès le 12 mars, suivi du théâtre des 13 vents. Notons également que le théâtre de la Plume a lancé une occupation de sa vitrine, avec diverses animations, débats, lectures d’articles de la version papier du Poing (oui oui ), le tout pendant 507 heures. Soit la durée de travail nécessaire à l’obtention du statut d’intermittent du spectacle (plus d’infos par ici).

Pour le moment le gouvernement fait la sourde oreille, joue le pourrissement. Mais le nombre d’occupations reste stable. Si le mouvement attire moins de curieux, mobilise moins massivement qu’à ses débuts par l’effet conjoint des nouvelles restrictions sanitaires et de la fatigue, ses acteurs le voient se structurer de plus en plus efficacement chaque semaine. On peut lire à ce propos le papier de nos camarades du média Rapports de Force.

Occupation d’un bâtiment du ministère du Travail à Paris, d’agences Pôle Emploi à Lyon : le mouvement se cherche des voix plus offensives ! Côté syndicats, certaines Unions Locales aimeraient démarrer une semaine d’intensification de la lutte contre la réforme de l’assurance chômage. Entre ce quatrième vendredi de la colère et la traditionnelle manif du 1er mai. Des villes comme Paris ou Narbonne verront ainsi un retour des cortèges interpro dès le 23 avril.

Sur Montpellier, les Unions Locales fortes, peu connues pour leur combativité, n’appellent à rien de semblable. Restent donc deux initiatives. Un premier rendez-vous fixé à 10h devant le Pôle Emploi de Celleneuve, au 1450 rue Pilory, par des occupants du Bât du Peuple, squat ouvert au public au 1 rue de la Substantion. Et une manifestation déclarée en préfecture qui partira du Parvis du Centre Chorégraphique National, boulevard Louis Blanc, à 12h30.




Source: Lepoing.net