Mai 6, 2021
Par Rennes Info
108 visites


Vendredi 7 mai 2021

Les occupant·e·s du TNB organisent dans le cadre des Vendredis de la Colère une manifestation satyrique dont voici l’appel :

JPEG

« Il est de plus en plus difficile d’être intelligible dans la « société du spectacle » qu’est devenu notre monde politique.

De plus en plus difficile à vivre, que d’être intelligent·e·s dans un monde ou l’apparence est reine, et ou la novlangue des manipulateurs perverti le rapport au réel.

Nous avons voulu, par la mise en scène d’une procession laïque -mais néanmoins religieuse- suivie d’une cérémonie, dénuder nos oligarques de leurs mots creux et mettre en image la violence de leurs actes.

Aujourd’hui, Bernard Arnault voit sa fortune augmenter d’un milliard d’euros par jour, et les milliardaires du monde entier engendrent tous des bénéfices records, exponentiels.

Aujourd’hui la première cause de mort chez les jeunes de France est le suicide.

Aujourd’hui de plus en plus d’étudiant·e·s se prostituent pour survivre.
Aujourd’hui les associations de distribution alimentaire ont plus de files d’attentes que jamais devant leurs portes.

Au même moment l’État de M. Macron fait baisser le niveau d’indemnisation de plus d’un million de citoyennes et citoyens privés d’emplois, au nom d’un déficit purement circonstanciel, et ce après avoir distribué plusieurs dizaines de milliards aux grandes entreprises de France, sans contrepartie, et pour les mêmes circonstances.

C’est une logique purement symbolique, sacrificielle, religieuse, qui fait prendre ces décisions irrationnelles à un gouvernement biberonné au discours néolibéral : aider et écouter les plus forts, mépriser et sacrifier les plus faibles en détruisant les caisses communes et en liquidant les biens de l’État, sans considération sérieuse pour l’économie réelle, pour l’écologie, et sans mesurer l’état de tension des bases de la société.

Ces «  représentants  », en représentation permanente, sont des clowns, des bouffons-toréadors, détournant l’attention des peuples pour servir les « grands » d’un monde de prestidigitateurs financiers.

Il n’est pas étonnant qu’ils se méfient du monde du spectacle : nous faisons presque le même métier qu’eux en vendant nos rêves, nos histoires et nos chansons.

Les masques tomberont. Prions tous ensemble la sainte main invisible du marché pour qu’elle ne sacrifie pas nos vies sur l’autel de la folie humaine. »

OperationOpera protonmail.com




Source: Rennes-info.org