Avril 21, 2021
Par Basse Chaine
178 visites


Vendredi 23 avril, le monde des arts, de la culture et du spectacle appelle à une grande mobilisation nationale autour des lieux occupés. Un grand rassemblement régional aura lieu à Nantes à 13 heures à partir de la place Graslin pour l’emploi, la protection sociale et le retrait de l’assurance chômage. Un départ d’Angers en car est possible à 11h de la place Rochefoucauld.

Un départ d’Angers en car est possible à 11h de la place Rochefoucauld Le prix par participant est fixé au minimum à 5 € payable à la montée dans le car (ce tarif est possible car l’Union Départementale CGT du Maine et Loire et le Syndicat Français des Artistes interprètes ont décidé de prendre en partie le coût de ce voyage).

Afin d’organiser au mieux ce déplacement, merci de vous pré-inscrire soit à l’Union Départementale 49 [email protected] ou au SFAPDL [email protected] avant LE LUNDI 19 AVRIL– 12H00.

Ce rassemblement est déclaré, il suffit de remplir l’attestation ci-contre pour venir manifester :

L’APPEL :

LE 23 AVRIL POUR L’EMPLOI, LA PROTECTION SOCIALE ET LE RETRAIT DE LAFORME DE L’ASSURANCE CHÔMAGE

Depuis le 4 mars, une centaine de lieux culturels sont occupés par les professionnel·le·s, artistes et technicien·ne·s intermittent·te·s du spectacle, qui revendiquent le droit de travailler, la garantie de tous les droits sociaux et donc le retrait de la réforme de l’assurance chômage. Elles et ils sont rejoints par des professionnel·le·s à la fois touché·e·s par la crise de l’emploi conséquence de la crise sanitaire et de la politique du gouvernement, notamment la réforme de l’assurance chômage que le gouvernement s’acharne à mettre en œuvre au 1er juillet. Dans le spectacle, il est urgent que le gouvernement mette en place un plan de reprise, financé à la hauteur des pertes de volume d’activité en 2021, du fait des mesures empêchant l’ouverture au public. Partout les aides de l’État doivent sauvegarder et améliorer l’emploi, qu’ils s’agisse des permanent·e·s, des intermittent·te·s du spectacle, et l’activité des autrices et auteurs. Ce plan doit permettre l’insertion des jeunes notamment à la sortie des études, comme le revendiquent les étudiant·e·s occupant plusieurs théâtres. Tous les droits sociaux doivent être garantis, aussi bien l’accès aux congés maladie / maternité que la médecine du travail, la protection sociale complémentaire santé/ prévoyance, les congés spectacle.L’accès à l’assurance chômage est un droit fondamental, dont la crise accentue la nécessité. Le gouvernement annonce la baisse ou la suppression des allocations chômage à 1,7 million de travailleuses et travailleurs indemnisé·e·s. C’est d’une part un scandale pour les saisonnier·ère·s, extra hôteliers, guides conférencier·ère·s, intérimaires, etc. déjà durement touché·e·s par la crise, en grande partie des jeunes. C’est d’autre part la raison qu’invoque le ministère du Travail pour ne pas permettre une prolongation suffisante de « l’année blanche » pour les intermittent·te·s du spectacle.Le 23 avril, nous manifestons solidairement pour l’emploi, une protection sociale à la hauteur, la prolongation des droits de toutes et tous.

RDV à 13h00 Place Graslin à Nantes

Le Cercle 49




Source: Basse-chaine.info