Vendredi 10 mai, à la Dérive, Pont menou

19h soupe tartine, 20h conférence :

Les cabanes en couverture polaire : de la honte en silence à la résilience

Une conférence gesticulée théâtralisée de Leïla Fréger

Il paraît qu’on ne peut pas parler de violences sexuelles.

Qu’il ne faut pas le dire. Que de toute façon on ne peut en guérir.

Du moins c’est ce qu’on nous dit, alors en tant que victime on se tait.

On se tait et le silence nous empêche de guérir.

Pourtant, j’en parle. J’en parle et même j’ai guéri.

Comme quoi ce qu’on nous dit…

IL paraît que l’on ne peut pas entendre parler de violences sexuelles.

Que c’est beaucoup trop dur, que ça ne regarde que les victimes.

Pourtant, c’est ensemble que l’on peut faire évoluer les choses.

Pourtant, on m’a écouté, souvent certain.e.s ont ri,

parfois certain.e.s ont pleuré et tout s’est bien passé.

Comme quoi ce qu’on dit…

à partir de 14 ans

soirée prix libre


Article publié le 08 Mai 2019 sur Bourrasque-info.org