Juin 8, 2022
Par Camarade Revolution
244 visites
Print Friendly, PDF & Email

Le journal d’agitation Mauvais Sang, surtout distribué sur Paris mais disponible dans plusieurs villes françaises, sort son deuxième numéro, et c’est l’occasion d’en faire la présentation au local Camarade lors d’une discussion en présence du collectif de publication.

Au cours de cette discussion, nous pourrons aborder non seulement les différents textes qui composent les deux premiers numéros, mais aussi la question relative à la forme du journal d’agitation. Pour ce qui est des textes, écrits dans l’idée ambitieuse d’agiter le climat social, ils nous permettront d’aborder des sujets variés, dont l’un prend une place particulière dans le numéro : la guerre en Ukraine, et l’impuissance révolutionnaire internationale à laquelle cette situation nous confronte.

Pour ce qui est de la forme, elle ne date pas d’hier et fait depuis longtemps partie des différents outils qui sont à notre disposition pour faire exister l’hypothèse révolutionnaire, et ce bien au delà de la passionnante distinction entre anarchisme et communisme et des différentes lectures que cette distinction implique. Elle a traversé les luttes jusqu’à aujourd’hui, il en a existé beaucoup et il en existe encore plusieurs, le journal SEUM, par exemple, et il est important de discuter de ce que ce format permet – ou non –, de ses intérêts divers, peut-être aussi de ses limites, tout comme les autres outils de rencontre et de débat dont l’histoire des luttes est composée, que ce soit les revues, les tracts, les journaux, les livres, les locaux publiques, imprimeries, bibliothèques, etc.

La liste à ce sujet est évidemment et bien heureusement longue, puisque la question du « Comment ? » quant à la perspective révolutionnaire est cruciale et ne saurait avoir de réponse définitive.




Source: Camaraderevolution.org