Février 2, 2021
Par Rebellyon
126 visites


communiqué des personnels du collège Henri Barbusse (Vaulx-en-Velin) en grève ce jour. Les personnels du collège Aimé Césaire, situés de l’autre côté de la rue sont également en grève.

En effet ces 2 établissements classés en REP+ (education prioritaire renforcée, plus haut niveau de difficultés) voient les moyens prévus pour la rentrée prochaine en forte diminution.

Les personnels des 2 établissements tiendront une conférence de presse devant le collège Aimé Césaire (rue des Frères Bertrand) à 10h, mardi 2 février

Les personnels du collège Henri Barbusse sont en grève ce mardi 2 février pour dénoncer la situation faite aux conditions d’apprentissage des élèves pour la rentrée 2021. En effet à l’heure actuelle, il est prévu davantage d’élèves au collège, un nombre d’encadrants moins important. Les personnels tiennent à rappeler que leur établissement, classé REP+ accueille un public

dont les difficultés sont importantes.

La situation du collège Barbusse est loin d’être unique, les personnels du collège Aimé Césaire qui est en face subissent également une baisse drastique de leurs moyens, et les ersonnpels massivement en grève le 26 janvier seront de nouveau en grève le 2 février. Les personnels des deux établissements tiendront donc une conférence de presse commune à 10 heures

devant le collège Césaire (2 rue des Frères Bertrand, Vaulx-en-Velin)

Ces annonces sont particulièrement scandaleuses car l’administration s’est engagée il y a moins de 2 ans à « ne pas dépasser 650 élèves ». Or il est prévu 676 élèves à la rentrée prochaine. Pourtant lors d’une audience le 2 novembre avec le secrétaire général du rectorat et l’inspecteur d’académie, cet engagement n’a pas été officiellement remis en cause. Les personnels avaient d’ailleurs alerté dés le mois de septembre 2020 les services de l’éducation nationale mais aussi la métropole sur le risque de hausse des effectifs.

Il faut ajouter à cela une baisse de moyens importante, le collège aura une division supplémentaire mais le même nombre d’heures. Cela signifie donc la disparition de plus de 25 heures qui étaient affectées aux élèves du réseau par des professeurs surnuméraires. Or cette année a déjà vu la disparition de dispositifs d’aide aux élèves, en particulier un dispositif destiné à accueillir les élèves décrocheurs et qui a perdu la moitié de ses

moyens. Il est bon de rappeler que les élèves n’ont pas pu suivre le dernier trimestre de l’an dernier et que cela a encore accentué le décrochage d’un certain nombre d’élèves. La baisse des moyens du collège aura aussi pour conséquence la diminution du nombre de personnels au collège. Ce phénomène est amplifié avec l’augmentation du nombre d’heures supplémentaires qui est imposée au collège. Cela se traduira concrètement par moins d’adultes pour prendre en charge un nombre plus grand d’élèves.

De plus, l’administration continue à demander l’inclusion des élèves de 6es de SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté) en classe ordinaire mais sans les comptabiliser dans les effectifs ! Cela entraînera la nécessité d’attribuer des heures qui pourraient servir à mettre en place des dispositifs d’aide à tous les élèves du collège pour l’ouverture d’une division supplémentaire sur moyens propres. Sans cela,

les classes de 6es seront à 27 ou 28 élèves sur les trois quarts des heures de cours (le quart restant voyant des professeurs spécialisés assurer du co- enseignement), alors que le seuil est fixé à 25 élèves.

Nous sommes donc bien loin des discours politiques et de l’idée de départ de l’éducation prioritaire qui est de donner plus à ceux qui ont le moins.



Les personnels grévistes du collège Henri Barbusse

Avec le soutien des sections SNES, SUD et CNT du collège




Source: Rebellyon.info