Janvier 21, 2021
Par Bure Bure
254 visites


Ils sont convoqués le vendredi 12 février 2021 à 14 heures au Tribunal judiciaire de Dijon pour avoir manifesté leur opposition à l’arme nucléaire.

Le site du CEA de Valduc assure notamment la modernisation des 290 bombes atomiques de la France. Suite à l’accord Lancaster House de 2010, certaines des installations du site servent également au Royaume-Uni pour la maintenance de son arsenal nucléaire.

Le jeudi 9 juillet 2020 vers 18 h, pour manifester leur opposition à l’arme nucléaire et redire à la direction du CEA leur souhait d’être reçus, les trois lanceurs d’alerte membres du « Collectif Bourgogne France-Comté pour l’abolition des armes nucléaires » sont entrés en voiture dans la zone du site de Valduc dite « Chantier Nord » dans laquelle ils ont pu pénétrer librement sans même s’arrêter, personne n’étant présent au poste de garde et la barrière étant levée. Arrivés au bâtiment blanc appelé « Château », ils se sont pris en photo devant le château avec la banderole « armes nucléaires : reconversion du site CEA de Valduc ». Empêchés de repartir par deux salariés du CEA, ils ont été auditionnés par la gendarmerie appelée en renfort. Le Parquet a décidé de les poursuivre. Ils encourent théoriquement jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende…

Le collectif pour l’abolition des armes nucléaires invite à les soutenir en adressant une lettre au Président du Tribunal correctionnel de Dijon pour demander la relaxe des prévenus.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site.




Source: Bureburebure.info