ESI « remercie » les salarié·es pour leur télétravail acharné

La multinationale française ESI Group, cotĂ©e en bourse, est un fournisseur privilĂ©giĂ© des plus gros comptes de l’industrie française (automobile, aĂ©ronautique, nuclĂ©aire, etc.), et son chiffre d’affaires sur l’exercice 2019 s’élevait Ă  146 millions euros pour 1300 salarié·es. Suite Ă  la pandĂ©mie de Covid-19, et en justifiant de ne vouloir laisser personne sur le carreau et prĂ©server les savoirs-faire, cette entreprise a reçu plus de 13 millions d’aides ou de prĂȘts divers de la part d’organismes publics nationaux et europĂ©ens.

En dĂ©pit de toute considĂ©ration humaine, la direction de ESI Group a pourtant rĂ©cemment annoncĂ© un plan de licenciement « Ă©conomique Â» totalement abusif puisque selon la direction les parts de marchĂ© sont intactes et l’entreprise n’est pas victime du Covid. Ce cataclysme social aura lieu sur les plus gros sites — Ă  Rungis, Lyon, Aix-en-Provence
 Un plan similaire a lieu sur d’autres sites internationaux, alors mĂȘme que l’entreprise cherche Ă  fermer le plus de locaux possibles, Ă  commencer par son siĂšge social Ă  Paris. Parmi les licencié·es se trouve le dĂ©lĂ©guĂ© syndical Solidaires Informatique et sĂ©crĂ©taire du CSE 


Nombre de salarié·es vont ainsi se retrouver sans emploi dans un contexte Ă©conomique, social et sanitaire particuliĂšrement prĂ©caire. Cela mĂȘme, alors que ces mĂȘmes salarié·es ont continuĂ© Ă  travailler d’arrache-pied pendant le confinement et par la suite.

Les dirigeants de ESI Group ont vu leur rĂ©munĂ©ration augmenter de 25% en 2020, pour monter jusqu’à 685.000€ tandis qu’ils annonçaient un gel des salaires pendant le COVID 


Totalement hors-sol, cette premiĂšre vague de licenciements qui en appelle d’autres n’est motivĂ©e que par le but de plaire Ă  des impĂ©ratifs financiers. Cela est d’autant plus inadmissible que les dirigeants de ESI Group ont vu leur rĂ©munĂ©ration augmenter de 25% en 2020, pour monter jusqu’à 685.000€ tandis qu’ils annonçaient un gel des salaires. ESI Group assume publiquement privilĂ©gier une logique de rentabilitĂ© folle, dans le mĂ©pris le plus total des salarié·es et leurs familles.

Solidaires Informatique ESI affirme son opposition catĂ©gorique Ă  tout licenciement, quel que soit le motif invoquĂ©. Nous soutenons et soutiendrons, par tous les moyens qui s’imposent Ă  nous, les salarié·es victimes de ces abus.

Paris le 9 Octobre 2020

Le communiqué en pdf:

Communique-licenciements-ESI-1


Article publié le 10 Oct 2020 sur Solidaires.org