Nous republions ce texte du blogue « C’est la vie, que veux-tu« , un coup de gueule très intéressant d’une militante. Elle écrit pour dénoncer la tendance des hommes, au sein des différents courants politiques, à considérer des luttes comme prioritaires ou principales pour en négliger d’autres, comme le féminisme, de manière plus ou moins consciente. Il y a là l’expression de la domination masculine et du patriarcat dans notre société.
« Dans l’expérience des féministes qui ont pour habitude de communiquer sur les réseaux sociaux, apparaît souvent un personnage récurrent. Appelons-le Mr Vrais Combats. Oui, car c’est la plupart du temps un homme. Lors d’une discussion sur un sujet féministe, il intervient et déclare, d’un ton passablement condescendant, que les féministes sont priées d’aller mener les « vrais combats » ailleurs, hors de France/Europe. « Ailleurs », c’est le plus souvent dans un pays lointain, musulman de préférence, car Mr Vrais Combats estime apparemment que l’oppression des femmes ne peut exister que dans un pays musulman, l’Afghanistan par exemple (il faut croire que Mr Vrais Combats est souvent un peu islamophobe sur les bords). Apparemment en France/Europe il n’y aurait aucun « vrai combat » féministe digne d’intérêt à mener. 
Déjà, relevons l’arrogance de Mr Vrais Combats, qui se sent autorisé à dire aux féministes ce qu’elles doivent faire, et même à leur indiquer la direction géographique à prendre. Dans le fond, si Mr Vrais Combats veut envoyer les féministes en Afghanistan, ce n’est sans doute pas par réelle sollicitude pour les femmes afghanes, mais juste pour se sentir débarrassées d’elles, et de leurs discussions qui remettent gravement en question ses petites certitudes. 
Mr Vrais Combats pense t-il donc que les féministes françaises ne s’intéressent pas à ce qui se passe à l’étranger ? C’est faux, bien entendu, et régulièrement des groupes féministes français organisent des manifestations en solidarité avec les femmes d’autres pays, les femmes espagnoles et polonaises pour le droit à l’avortement, par exemple… 
L’arrogance de Mr Vrais Combats est telle qu’il se croit apte à créer une hiérarchie entre les « vrais combats » et ceux qui, apparemment, n’en sont pas à ses yeux. Mr Vrais Combats est un homme, avec son vécu d’homme qui bénéficie de privilèges dans une société sexiste, et il se croit apte à élaborer un classement entre différentes formes d’oppression qu’il ne subit pas lui-même ! On rêve. Le comportement de Mr Vrais Combats est quand même d’une indécence totale. 
En plus de cela, Mr Vrais Combats est tout simplement sexiste, même s’il prétend le contraire. Ce qu’il dit, en gros, c’est que le sexisme subi par les femmes dans le périmètre délimité par lui n’a aucune importance : seul compte pour lui le sexisme qui lui paraît trop criant (en fonction de ses critères personnels) ; une femme afghane sous une burqa, ça le choque. Mais une femme discriminée sans burqa ? Pas grave. En fait, Mr Vrais Combats n’aime pas l’idée que les femmes peuvent comparer leur situation à celles des hommes : elles ne devraient apparemment que se comparer entre elles, pour estimer par exemple que leur sort est « moins pire » que celui des femmes afghanes. En quoi le fait que le sort de certaines femmes est « moins pire » le rend plus acceptable ? J’ai lu un jour le commentaire d’un homme qui disait (je cite de mémoire): « Vous vous foutez de nos gueules ? Alors que des femmes sont vraiment opprimées par les islamistes ? (…) Par comparaison les femmes sont plutôt bien traitées en France ». Oui, car apparemment nous devrions nous réjouir d’être « bien traitées », un peu comme des chiens qui seraient contents d’avoir des croquettes dans leur gamelle et de ne pas prendre trop de coups de pieds. Sachant qu’en France, il y a encore des femmes qui sont discriminées, violées, victimes de violence conjugale voire assassinées par un conjoint ou ex conjoint, permets-moi de faire un peu la fine bouche face à ce prétendu « bon traitement », Mr Vrais Combats. En fait, on s’en balance un peu d’être « bien traitées », ce que nous voulons c’est l’égalité, mais c’est cela que Mr Vrais Combats ne supporte pas. Fausse sollicitude mais vrai sexisme, Mr Vrais Combats n’est qu’un dominant arrogant de plus. »

Source: http://ucl-saguenay.blogspot.com/2017/08/va-mener-les-vrais-combats-ailleurs-dit.html -