Au début du mois d’avril, les urgences des hôpitaux de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris entamaient une grève pour dénoncer les conditions d’accueil, demander des moyens humains supplémentaires.

Aujourd’hui, ce mouvement s’étend et le ras le bol des personnels gagne d’autres établissements hospitaliers, hors AP-HP. (Brest, Besançon, Nantes, Caen, Morlaix…)

Les problèmes sont les mêmes dans chaque établissement, des effectifs Infirmiers, aides soignants, très en dessous des besoins.

Le manque de lits d’aval pour « désengorger » les urgences, phénomène résultant du développement de la chirurgie ambulatoire, car maintenant, ces lits ne sont plus disponible la nuit et le week end.

Les politiques d’ « Hôstérité » que subit depuis de longues années l’hôpital public se révèlent inefficaces et a contre sens d’une véritable politique de santé publique et d’accueil des populations.

Les salaires sont aussi une revendication forte, notamment par l’octroi d’une prime pour les personnels en poste dans les services d’urgences et une augmentation des salaires de 400 euros.

Organisé en collectif « inter-urgence », la mobilisation s’étend et s’organise.

Lors du dernier mouvement social des urgences du CHU de Rennes en 2016, la mise en place d’agents « gilets rouges » chargés d’assurer une présence humaine pour accueillir les patients, a certes permis d’améliorer la prise en charge aux urgences.

Cependant, les urgence de Rennes comme ailleurs, ne sont pas en capacité d’accueillir tous les patients sur un lit, le quotidien est que la majorité des usagers patientes sur des brancards ou des fauteuils dans les couloirs. Cela est inadmissible.

Au CHU de Rennes, jeudi 23 mai à partir de 0h00, les personnels des urgences ont décidé de se mettre en grève. Un préavis de grève illimité est déposé par les organisations syndicales SUD et CGT du CHU.

Samedi 25 mai, à l’initiative du collectif « inter-urgence », les hospitaliers se réunissent à Paris pour décider des suites du mouvement et de son extension. Une délégation rennaise représentera les personnels des urgences du CHU de Rennes.

Syndicat Départemental Sud Santé-Sociaux 35


Article publié le 22 Mai 2019 sur Rennes-info.org