Mai 7, 2019
Par Reims MĂ©dias Libres
160 visites

a faire suivre en masse !!!

Des dizaines de personnes en situation de dĂ©tresse (essentiellement des demandeurs d’asile, parmi lesquels 22 mineurs, dont huit enfants de moins de trois ans et un isolĂ©), logent dans un immeuble rĂ©quisitionnĂ© d’urgence.

> >

> > Or, ce jour une lettre du tribunal d’instance a Ă©tĂ© reçue, ordonnant l’évacuation immĂ©diate des lieux avec menace d’usage de la force publique, sans dĂ©lai et sous des prĂ©textes fallacieux : troubles du voisinage, alors que rien de tel n’a Ă©tĂ© signalĂ© ; troubles liĂ©s Ă  l’insalubritĂ©, alors que rien de tel n’a Ă©tĂ© Ă©tabli et que des enfants vivent sur place ; dĂ©gradations, alors qu’aucune dĂ©gradation n’a eu lieu et que personne n’est entrĂ© dans les lieux pour le constater.

> >

> > Les personnes se retrouveraient alors sans logement, au mĂ©pris de toute forme d’humanitĂ©. Elles doivent ĂȘtre relogĂ©es dans l’immĂ©diat, conformĂ©ment au Code de l’Action Sociale et des Familles : “Toute personne sans abri en situation de dĂ©tresse mĂ©dicale, psychique ou sociale a accĂšs, Ă  tout moment, Ă  un dispositif d’hĂ©bergement d’urgence”.




Source: Reimsmediaslibres.info