Octobre 16, 2020
Par Union Communiste Libertaire Le Puy
60 visites


Communiqué UCL le Puy , octobre 2020

Que peut on attendre d’une municipalitĂ© totalement infĂ©odĂ©e aux valeurs rĂ©actionnaires de la droite en marche que de nier la libertĂ© d’expression quand elle ne rentre pas dans ses codes Ă©triquĂ©s ? (1)

Un premier collage d’affiche de l’UCL sur les panneaux officiels un mercredi soir et le nettoyage des mĂȘmes panneaux le jour suivant nous a faire croire dans notre grande naĂŻvetĂ© que la commune du Puy souhaitait faire place nette Ă  toute propagande la veille des fĂȘtes du roi de l’oiseau. ( c’était le mercredi prĂ©cĂ©dent les fĂȘtes). Il faut dire que des affiches « Etat d’urgence policier Â» dĂ©nonçant les violences policiĂšres pouvaient faire tĂąche dans la commĂ©moration idyllique d’une pĂ©riode oĂč qui comme chacun le sait le quotidien de l’essentiel de la population ne relevait pas du meilleur des mondes. Bon passons sur l’utilisation mĂ©morielle de ces Ă©vĂ©nements. Admettons qu’il s’agisse d’une coĂŻncidence. Un deuxiĂšme collage menĂ© une semaine plus tard a tenu

 deux jours ! La mairie est d’une rĂ©elle efficacitĂ© dans l’entretien de la voirie ! S’agit-il d’une deuxiĂšme coĂŻncidence
. alors que les autres affiches sont restĂ©es en place. Cela rĂ©vĂšle plus du niveau de tolĂ©rance de la mairie Ă  la libertĂ© d’expression ! De lĂ , Ă  dire que la police a poussĂ© un peu au nettoyage des panneaux
..

Certes, je les attend dĂ©jĂ  dire «  mais non ce ne sont pas vos affiches qui sont visĂ©es car nous avons laissĂ© celles du parti communiste plusieurs semaines Â». Il faut dire, que le jour oĂč le parti communiste a laissĂ© sur le bord du chemin la rĂ©volution en la renvoyant aux calendes grecques pour se consacrer Ă  l’électoralisme en devenant le faire-valoir anticapitaliste Ă  la gauche rĂ©formiste, il a perdu le couteau entre les dents qui pouvaient effrayer la bourgeoisie capitaliste. A part « adhĂ©rer au parti communiste Â» on ne voit pas en quoi leur propagande pourrait inquiĂ©ter nos dirigeants ! Et bien oui, il semble que les organisations rĂ©volutionnaires qui se rĂ©clament de l’anarchisme, du communisme libertaire ou d’autres courants d â€˜Ă©mancipation sociale inquiĂštent ces gens qui n’hĂ©sitent pas en oublier la libertĂ© d’expression. Alors, merci messieurs et mesdames les Ă©lu-es d’utiliser vos employĂ©s municipaux qui n’ont certainement pas demandĂ© de participer Ă  ces tĂąches de nettoyage, merci car votre action prouve que nous dĂ©rangeons et que nos slogans pointent du doigt une vĂ©ritĂ©, celle des violences policiĂšres qui est une rĂ©alitĂ© qui vous fait mal car elle est aussi la base de votre conception du « maintien de l’ordre ! Â»

(1) En revanche MunicipalitĂ© qui ne semble guĂšre s’offusquer d’une rue Maurice BarrĂ©s ( voir article blog) ou de Charles Dupuy, prĂ©sident du conseil Ă  la fin du XIX eme , antidreyfusard et antisĂ©mite, soutien aux lois liberticides dont le seul passage pour l’histoire fut en dĂ©cembre 1893 lors de l’attentat perpĂ©trĂ© par l’anarchiste Vaillant Ă  la chambre des dĂ©putĂ©s ( qui ne fit que quelques blessĂ©s lĂ©gers ) sa dĂ©claration : Â« Messieurs la sĂ©ance continue Â». La sĂ©ance a continuĂ© et ce fut surtout un moyen d’entrer dans un rĂ©gime rĂ©pressif d’exception visant les opposants Ă  la rĂ©publique bourgeoise.Si certaines de ces lois liberticides n’ont Ă©tĂ© abrogĂ©es que dans les annĂ©es 90, aujourd’hui chaque ministre de l’intĂ©rieur se fait le devoir d’un pondre une au nom comme Ă  la fin du XIX eme de la libertĂ© d’expression.Mais cela est une autre histoire 





Source: Ucllepuy.noblogs.org