Juillet 9, 2021
Par Rennes Info
345 visites


Suite à notre alerte concernant le projet UNIR de regroupement des établissements de l’ESR rennais, le syndicat FO ESR vous invite à prendre connaissance des conséquences délétères de ce projet qui sont mises en œuvre dès maintenant, notamment à l’université de Rennes 1.

• Réorganisation incessante des services (logistique, services financiers, direction des services…) et externalisation (ménage, espaces verts…)

• Fusion de composantes, mutualisation de missions (scolarités, secrétariats pédagogiques…)

• Reconfiguration de la Recherche : Pôles de recherche et appels à projets

• Chasse aux ressources propres : location de bâtiments faisant la part belle à une école privée alors que les laboratoires se voient retirer des locaux…

• Dévolution du patrimoine de l’État à l’université R1 pour des opérations immobilières juteuses.

Les premières mesures RH dans le cadre UNIR sont un fiasco !

• Bourse de mobilité UNIR : on enregistre au final 2 mouvements inter-établissements. Ce fiasco est le révélateur d’une absence de légitimité de la future « Université de Rennes ».

• Promotions BIATSS (Listes d’aptitude, Tableaux d’avancement) : c’est l’opacité la plus complète… avec la « caution »  d’experts qui ne représentent qu’eux-mêmes !

Le projet UNIR est intégré à Rennes Métropole, qui développe des projets inacceptables et incohérents :

• Restauration CROUS : augmentation du nombre d’étudiants tout en diminuant (de 2200 à 1500) le nombre de places de restaurant universitaire sur le campus de Beaulieu

• Vente de terrains pour des constructions d’appartements au voisinage de laboratoires de chimie…

• TP Center : diminution prévue de 50% des surfaces disponibles actuelles.

Un «  établissement expérimental  » pourrait fusionner les universités UR1 / UR2 (janvier 2024) accompagné d’une perte d’autonomie de tous les établissements.

Pour FO ESR, cet échafaudage n’est pas un projet académique ou scientifique.

C’est un «  modèle économique  » de PRIVATISATION des missions de l’ESR qui repose sur la destruction des Statuts, la précarisation des personnels et les suppressions de postes.

FO ESR a voté CONTRE la Convention de Coordination Territoriale UNIR * et demande :

→ l’abandon d’un projet de restructuration-privatisation des établissements.

→ le maintien de tous les établissements, avec leur personnalité morale et juridique, hors de tout « établissement expérimental »

→ le maintien de tous les sites (Lannion, St-Brieuc, Saint-Malo, Paimpont…), de tous les postes, de toutes les filières et composantes, de tous les laboratoires et services !

→ l’abrogation de la loi LPR, et de sa logique de destruction des statuts et des établissements.

* Le Comité Technique de R1 a voté CONTRE la Convention UNIR : 1 voix Pour, 4 Abstentions, 4 Contre (2 FO, 1 CGT, 1 FSU)

FO ESR 35

Contact :

fo univ-rennes1.fr




Source: Rennes-info.org