Février 1, 2021
Par La Rotative (Tours)
364 visites


Samedi, alors que le contre-rassemblement organisé par un collectif LGBTI+ faisait l’objet d’un encadrement policier exceptionnel, une bande de petits néofascistes a pu tranquillement s’épanouir à l’ombre des drapeaux rouges et verts agités par les réactionnaires du collectif « Marchons enfants », mobilisés contre l’ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes. Sur sa page Facebook, le groupuscule Des Tours et des Lys a revendiqué sa présence dans la manifestation, accompagnant un court texte de photos prises sur les marches de la mairie de Tours [1].

« Nous étions aujourd’hui une trentaine dans le cortège de La Manif Pour Tous de Tours. En effet, nous souhaitions apporter notre soutien local à ce mouvement national défendant les valeurs de la famille traditionnelle. »

Apparemment, les bons bourgeois catholiques qui pilotent cette mobilisation réactionnaire ne voient pas d’inconvénients à compter dans leurs rangs des militants qui organisent des soirées d’échanges autour des Poèmes de Fresnes du journaliste collabo et antisémite Robert Brasillach.

Dans plusieurs grandes villes de France, d’autres groupuscules néofascistes avec lesquels Des Tours et des Lys entretient plus ou moins de liens ont participé aux défilés organisés par la Manif pour Tous. À Dijon, cette participation a pris un tour plus inquiétant, avec l’agression de plusieurs contre-manifestant·es.

Pendant ce temps-là, on est toujours sans nouvelle de la plainte déposée contre la bande qui a volé le drapeau LGBT déployé au mois d’octobre sur la façade de la mairie de Tours, alors que tout laisse à penser que le vol a été commis par des militant·es proches de Des Tours et des Lys.




Source: Larotative.info