Le 12 septembre, MM. Bidet (IA adjoint) et Fieschi recevant une délégation des personnels et parlant au nom de la Rectrice, s’engagent à ce qu’en classe de 6ème, il n’y ait pas plus de 24 élèves, et qu’en classe de 5ème, 4ème et 3ème, il n’y ait pas plus de 25 élèves.

La parole de la Rectrice a été bafouée : il y a encore actuellement une classe de 4ème à 26 (deux en début de semaine).

Les personnels ont demandé,dès le 19 octobre et à de nombreuses reprises cette semaine par voie de communiqué des sections syndicales, à ce que le 26eélève soit réaffecté sur un autre collège. M. Bidet et M. Charlot (IA) ont répondu que cela n’était pas possible, car il n’y avait pas de LV2 arabe au collège Lagrange qui a des effectifs moins lourds.

COUP DE TONNERRE hier, nous apprenons que la LV2 arabe est proposée au collège Simone Lagrange, et que cela est le cas depuis la création de ce collège, à savoir il y a 14 mois. Ce choix de proposer la LV2 arabe a été fait par les services de l’IA. Comment ont-ils oublié ? Les services sont-ils incompétents ? Les services mentent-ils effrontément ?

Il a aussi été évoqué que l’élève ne pouvait être déplacé car il a un frère au collège, mais cela n’a pas ému les autorités académiques il y a moins de 2 ans quand il a fallu séparer 16 fratries pour créer le collège Simone Lagrange.

Il a aussi été dit qu’on ne pouvait pas changer un élève d’établissement, alors qu’il a fait seulement un jour, pourtant les services de l’IA l’ont fait pour un autre élève cette semaine.

A de nombreuses reprises, les services de l’IA ont mis en avant l’équité entre les établissements ; or le collège Lagrange accueille 92 élèves sur le niveau de 4eet notre collège 102 pour le même nombre de divisions. La solution est donc toute trouvée, d’autant que cela permet de ne pas dépasser les 24 élèves par classe au collège Lagrange, seuil auquel les personnels sont très attachés pour l’ensemble des établissements en éducation prioritaire.


Outre la difficulté d’avoir confiance dans la hiérarchie qui nous dirige au vu de ces « erreurs », il est important de parler du traitement humain réservé aux personnels.

Ainsi lors de l’audience du 6 novembre, au moment d’évoquer les intégrations des élèves nouvellement arrivés en France dans certaines matières. Il a été indiqué que sur la classe à 26, l’élève était intégré dans la classe de la collègue de mathématiques présente lors de l’audience, un représentant de l’IA s’est permis de dire : « Pas de chance ».

Cette attitude et des remarques de ce type se sont multipliées au cours de cette audience.

Autre exemple du peu de considération des services auprès des personnels : M Charlot (IA) a reconnu que notre établissement, pour bien fonctionner, devrait accueillir 600 élèves maximum. Or suite à l’audience d’hier avec M Arene, le seul engagement qu’il s’est dit prêt à tenir est de ne pas dépasser les 700 élèves au collège. Est-ce de la simple provocation ?


Les personnels ont fait signer une pétition sur le marché proche du collège, celle-ci a été signée par 234 personnes en moins de 2 heures, ils ont également mis en place une pétition en ligne qui a recueilli plus de 800 signatures en un jour.


Les personnels ont donc sollicité une audience auprès de la rectrice car elle-seule, peut répondre et est garante de ce qui se passe dans son académie. Les personnels osent espérer qu’elle ne puisse cautionner de pareils dysfonctionnements, de pareils comportements, de pareilles erreurs. Il est impératif qu’elle corrige à minima l’erreur de la classe à 26 élèves. Dans le cas contraire, les personnels se réservent le droit d’interpeller le ministère.

Par Rebellyon,

Source: http://rebellyon.info/1-semaine-de-greve-au-college-Barbusse-La-19755