Octobre 31, 2020
Par Dijoncter
283 visites


Il nous parait important d’expliquer notre positionnement actuel suite aux différents appels à manifester contre les récentes mesures de restriction du gouvernement.

CND [Cerveaux Non Disponibles] n’a jamais nié la gravité de la crise sanitaire et de ce virus particulièrement dangereux. Nous avons également toujours insisté sur l’importance du masque. C’était le cas en mars quand le gouvernement disait qu’il ne servait à rien pour la population. Et c’est toujours le cas aujourd’hui que le gouvernement estime qu’il doit être obligatoire. Nous n’avons jamais remis en cause l’intérêt et l’importance du premier confinement du printemps. Par contre c’est le manque de moyens mis par l’Etat dans le système de santé, l’aménagement des transports, les écoles, les ventilations, bref dans ce qui est notre service public en général, et la façon de réprimer ceux qui pouvaient être hors des clous (50m en dehors de leur périmètre, 20mn trop tard….) qui nous a scandalisés. La façon dont l’Etat a utilisé ce confinement pour augmenter la société du contrôle et de la répression, notamment des populations les plus fragiles. Rappelons nous que sous le 1er confinement, la police a fait quasiment autant de morts qu’elle en fait d’habitude en 1 an. Rappelons que des drones de la police volaient illégalement au dessus de nos têtes.

Alors pourquoi aujourd’hui appeler à refuser et à dénoncer les mesures sanitaires du pouvoir ? Nous estimons que le pouvoir a joué un jeu mortifère en espérant une immunité collective, juste pour satisfaire les grandes entreprise et le CAC 40. Et notamment sur la question de l’école, en affirmant que les enfants ne sont pas vecteurs du virus. Et en considérant que rester plusieurs heures à 300 dans un amphi de l’université, n’était pas dangereux tant qu’on était masqué. Idem dans les transport en commun ou en entreprise. La quasi totalité des études scientifiques le montrent : le masque ralentit fortement la propagation du virus. Il est plus que nécessaire. Mais il est loin d’être suffisant, notamment dans des environnements clos et mal ventilés. Ce qui est le cas des classes , des transports et des bureaux !

Le pouvoir aurait pu (et aurait dû) prendre des mesures importantes à l’été pour anticiper une reprise du virus : ventilation des établissements publics (y compris scolaires), investissement massif pour réduire le nombre d’élèves par classe, remettre à flot le secteur de la santé à l’hôpital et dans la médecine de ville, mais aussi investir pour que la stratégie du “tester, tracer et isoler” soit véritablement efficace en ciblant par exemple les personnes fragiles ou les métiers exposés, ou encore en pratiquant régulièrement les tests dans le milieu de travail ou dans les collèges et lycées. Tous ces choix, toutes ces “erreurs sanitaires” l’ont été uniquement pour des raisons budgétaires. De la même manière qu’avant le covid, la politique de Macron est restée une politique néo libérale de crevard. C’est ainsi que le 1er déconfinement n’a été qu’un empilement de mesurettes inefficaces.




Source: Dijoncter.info