Avril 11, 2021
Par Le Monde Libertaire
257 visites


C’est le printemps ! Un nouveau numéro de Casse-rôles vient d’éclore et sortira début mai. Très riche, intense, il s’ouvre sur un bouillant article qui rapporte les suites de la tragique histoire de Julie qui, en 2019, a porté plainte avec sa mère pour viol avec circonstances aggravantes, à l’encontre de plusieurs pompiers. Or, le juge d’instruction saisi a décidé qu’il ne s’agissait que d’une « simple atteinte sexuelle commise » [sic]. La Cour de cassation en appel vient de confirmer ce jugement en soulignant que lors des faits, à 13 ans et demi, elle était consentante ! Schéma hélas trop classique d’une justice machiste et sexiste. Le ton est donné. L’article suivant nous invite à réfléchir autrement sur le phénomène de l’inceste (ou le tabou toléré), après les révélations de Camille sur son beau-père, Olivier Duhamel. Les pages acolytes nous livrent deux autres histoires vécues et une recension du livre d’Èva Thomas, Le viol du silence, un retour sur l’atmosphère qui régnait en France en 2011, dans les milieux de gauche au moment de l’affaire DSK, et autres actualités nationales et internationales sur les mêmes thèmes. Luttes féministes, ouvrages référents, notamment la première partie d’un portrait consacré à l’œuvre de bell hooks, figure majeure du Black feminism dont l’objectif était « d’apprendre à transgresser », titre éponyme d’un de ses romans traduits en français.

Dossier : les femmes pendant la Commune
Le dossier du trimestre est consacré aux femmes pendant la Commune dont on fête le cent cinquantième anniversaire cette année. En avant-propos, un rappel chronologique des événements qui ne durèrent hélas, que soixante-douze jours avant d’être sanguinairement réprimés par Adolphe Thiers et ses versaillais. En cadeau, les paroles d’une chanson que lui a consacré Serge Utgé Royo et un coup de chapeau au dessinateur Jacques Tardi, qui a non seulement refusé la légion d’honneur, mais a également refusé de prêter ses planches de dessins consacrées à la Commune dans le cadre institutionnel. Bravo ! Suit, le texte de l’appel à la formation d’une cuisine coopérative, qui date de janvier 1868 et son commentaire Ni ménagères ni mégères, citoyennes ! Le cœur du dossier est consacré à ces femmes, connues (Louise Michel, Elisabeth Dmitrieff, Nathalie Le Mel, Paule Minsk, André Léo, etc.) et ces femmes moins connues, anonymes et oubliées de l’histoire qui se sont battues aux côtés des hommes sur les barricades et citées dans l’ouvrage Le Petit Dictionnaire des femmes de la Commune, de Claudine Rey, Annie Gayat et Sylvie Pepino. Un article s’intéresse à la première organisation féministe française, née durant la Commune de Paris, L’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés, concrétisant leur capacité à agir en toute indépendance. Un autre décortique les images collées aux femmes durant la Commune, des tricoteuses aux pétroleuses ou « les figures répulsives de la femme publique » ! Suit un petit rappel de l’action d’Herminie Cadolle, la corsetière qui, durant la Commune après avoir rencontré Louise Michel dans un comité de vigilance, a contribué à la libération du corps des femmes. Un focus est ensuite consacré à la Commune de Narbonne, puis à celle de Lyon, à l’éphémère de Limoges et aux secousses révolutionnaires oubliées, dans les terres coloniales (Martinique, Algérie) avant de s’intéresser aux retombées internationales de la Commune, ainsi qu’à ses prolongements en France, jusque dans les slogans de certains Gilets jaunes ou encore, suite au dossier, les textes de Raoul Vaneigem. Puis aux photos qui ont été faites durant l’insurrection et ont, en majorité, servi à dévaloriser le mouvement à des fins de propagande. Le dossier s’achève sur la répression effroyable des Communards dans les derniers jours de mai 1871 et sur un rappel intéressant des critiques formulées par le courant anarchiste sur la Commune et la présentation de l’Association des amies et amis de la Commune de Paris.

Dans sa dernière partie, ce numéro 16 de Casse-Rôles présente une sélection de livres, notamment sur l’émancipation des femmes du Rojava, la rébellion zapatiste, etc. Un numéro incontournable, notamment de par son dossier sur la Commune qui creuse les profondes traces des luttes laissées par les femmes, souvent trop oubliées, durant ces soixante-douze jours d’espoirs et de luttes acharnées, anarchistes nées…

Le prochain dossier de Casse-Rôles sera consacré à l’éducation libertaire. Petit scoop de dernière minute sur l’élargissement du lectorat : une librairie française d’Athènes est sur le point de s’abonner !

Patrick Schindler, d’Athènes

http://casse-roles.revolublog.com




Source: Monde-libertaire.fr