En résidence surveillée de 1990 à 2010 pour son opposition non-violente à la dictature militaire en Birmanie, Aung San Suu Kyi -prix Nobel de la paix 1991 – a défendu jeudi l’emprisonnement de deux journalistes de Reuters après leur enquête sur un massacre de musulmans rohingyas par l’armée de son pays. Devenue dirigeante, Aung San Suu Kyi reconnait cependant que la persécution contre la minorité musulmane des Rohingyas, au moins 1000 morts et 700 000 forcés à l’exil, aurait pu êt

Par Monde Libertaire,

Source: http://monde-libertaire.fr/?article=une_ex_prisonniere_ultra_mediatisee_favorable_a_lemprisonnement_de_2_journalistes_dinvestigation