Septembre 25, 2022
Par Le Monde Libertaire
38 visites

Pour commencer, un livre :

Voix d’une radio du service public plutĂŽt habituĂ©e Ă  questionner les autres Sonia Devillers a interrogĂ© son passĂ© familial pour proposer une histoire croisĂ©e des Juifs de Roumanie. L’ouvrage est une recherche personnelle perdue dans une histoire et une gĂ©nĂ©alogie familiale, mais il ne s’agit pas d’un livre de recherche, mĂȘme si des Ă©lĂ©ments familiaux sont prĂ©sents.
La famille Deleanou a traversĂ© la tragĂ©die du XXe siĂšcle. En Roumanie en 1930, il y a avait 750 000 Juifs. 400 000 d’entre eux sont assassinĂ©s par les nazis A la mort du dernier dictateur, Nicolae Ceausescu, le pays ne compte plus que 10 000 juifs, 350 000 ont Ă©tĂ© chassĂ©s de la Roumanie communiste l’Ɠuvre de destruction de la culture juive roumaine a Ă©tĂ© achevĂ©e.
Sonia Devillers retrace le rĂ©cit familial. Une famille juive appartenant Ă  la bourgeoisie laĂŻque, plutĂŽt Ă©clairĂ©e et laĂŻcisĂ©e. Ils Ă©chappent Ă  la Shoah deviennent communistes en 1945. Ils participent Ă  la construction du rĂ©gime communiste comme la figure tutĂ©laire de la communisme roumaine Ana Pauker, l’une des dirigeants du komintern dans les annĂ©es 1930.
Mais, dĂšs les annĂ©es 1948-1949, la chasse aux cosmopolites, version communiste de l’antisĂ©mitisme, les dĂ©classe et les chasse de la vie publique. Les Juifs deviennent une monnaie d’échange. Ils sont littĂ©ralement vendus par le clan Ceausescu au monde occidental contre des machines-outils et plus tard des devises sonnantes et trĂ©buchantes.

Sonia Devillers Ă  cĂŽtĂ© du tragique rappelle sur le plan de l’anecdote que le communisme a finalement Ă©tĂ© le meilleur alliĂ© du conservatisme : arrivĂ©s en France, les anciens communistes dĂ©chus jettent leurs passĂ©s pour devenir des lecteurs assidus du Figaro


Les exportĂ©s, Sonia Devillers. Paris Flammarion 2022 276 p. 19 €

Maintenant une bédé :

Une romance au temps du Front populaire, l’histoire retrace de maniĂšre habile les vies entrecroisĂ©es de Louison et Roger, jeunes Bretons amoureux, doivent subir le dictat d’un oncle, proche des anciens combattants, empĂȘchant le jeune homme de suivre des Ă©tudes. En dĂ©pit d’un ancien professeur qui tente de l’initier au socialisme, le jeune homme gagne Paris pour travailler chez Renault. La jeune femme le rejoint quelques semaines aprĂšs. Tous deux travaillent alors qu’en toile de fond, le peuple manifeste en masses pour le pain, la paix et la libertĂ©. À l’usine, les discussions sur l’unitĂ© syndicale vont bon train. Dans la rue, les nervis de l’Action française agressent LĂ©on Blum. Le jeune Roger ne supporte plus les ordres du contremaĂźtre quand la grĂšve Ă©clate alors que Louison occupe son atelier de confection lors du beau mois de juin 1936. Les deux tourtereaux se disputent laissant des suites possibles pour le deuxiĂšme volume.

La belle espĂ©rance, Chantal Van den Heuvel, Anne Teuf et Lou. Delcourt. 176 p. 2022 24,95 €

Sylvain Boulouque




Source: Monde-libertaire.fr