Octobre 16, 2018
Par Le Pressoir
159 visites

Libertatia est un squat antifasciste en Grèce. Il a été attaqués par des neo-nazis en début d’année 2018 et partiellement incendié. Nous avons rencontré cet été des camarades viavant au squat. Ces derniers nous ont fait part de leur programme pour la réconstruction du lieux.

 - 1.9 Mo

Une brique pour Libertatia !

Tour à vélo de solidarité | 3 mois | 5000+ km

Italie * Monaco * France * Allemagne

Belgique * Pays-Bas * Suisse

Le 21 janvier 2018, des fascistes ont mis le feu en brûlant le squat

Libertatia à Thessalonique, Grèce. Puisque nous croyons que Libertatia

n’est pas seulement un bâtiment mais un porteur d’ idées politiques et fait

partie du mouvement antifasciste et libertaire, nous avons commencé une

campagne afin de restaurer le bâtiment.

Écraser le fascisme. Supporter Libertatia.
https://rebuildlibertatia.noblogs.org

e-mail : [email protected]

Communiqué du Squat Libertatia

Aujourd’hui, dimanche 21/1, vers 13h30 et juste avant le rassemblement nationaliste sur le sujet de la Macédoine (conflit de longue date qui oppose l’État Grec et l’État Macédonien quant au nom officiel de ce dernier), des groupes fascistes y participant ont commencé a attaqué les espaces occupés. D’abord ils ont attaqué le centre social libre « l’école » et après être repoussés avec succès, ils se sont alors approchés à notre squat endommageant la façade et la clôture. Les dommages ont été restaurés directement par les membres de notre groupe, qui se sont ensuite rendu à Kamara pour renforcer le rassemblement antinationaliste. Environ deux heures plus tard, un groupe de 60-70 fascistes a attaqué notre squat avec des cocktails Molotov et des fumigènes, provoquant l’incendie. En ce moment il n’y avait personne dans le bâtiment car on était au rassemblement à Kamara. Tout au long de l’attaque, en dehors du squat il y avait des flics en civil et un camion de CRS garé à côté, et ont couvert l’attaque sans intervenir. Les voisins ont réagit en sortant aux balcons et criant contre les fascistes, qui à leur tour ont répondu avec des insultes et en lançant des fumigènes contre les voisins. Quand les fascistes ont tenté de s’approcher du centre social « l’école » à nouveau, la police a réagi de la même façon, couvrant le fascistes et isolant les camarades qui se trouvaient à l’intérieur du bâtiment.(…)




Source: