Mai 16, 2021
Par Extinction Rebellion France
307 visites


Illes ont entendu les sanglots de la terre alors illes se sont mis en route. Comme annoncĂ© dans leur dĂ©claration pour la vie, illes ont quittĂ© leurs montagnes du sud du Mexique pour rencontrer celleux qui luttent sur les cinq continents en commençant par l’Europe.

  • Qui ? Les zapatistes.
  • Pourquoi ? Notre maison brĂ»le.
    Notre Ă©poque est devenue, littĂ©ralement, irrespirable. Ici, aujourd’hui, nous Ă©touffons. 
    Nous avons besoin d’air. 
    Nous avons besoin d’eau. 
    Nous avons besoin de terre.

La  France en 2021 :

  • dix millions de pauvres, 300 000 sans abri dont 30 000 enfants,
  • Une police qui dĂ©truit les campements oĂč vivent des migrant.e.s et leurs enfants,
  • Une empreinte carbone de 11 tonnes par habitant et par an alors que la neutralitĂ© carbone est de 2 tonnes,
  • 1,7 millions de m3 de dĂ©chets nuclĂ©aires,
  • Un milliard d’animaux terrestres abattus chaque annĂ©e, chaque jour 3 millions.
  • 


Et demain s’annonce pire.

Pourquoi ? Un systĂšme implacable bouleverse le climat, assĂšche les riviĂšres, pollue les mers, Ă©rode les sols, extermine la biodiversitĂ©, dĂ©vaste les maigres espaces de vie qui nous restent. Sous l’illusion de l’abondance dans les rayons des supermarchĂ©s, il nous enferme, nous divise, nous confine, nous condamne Ă  un mode de vie injuste et insoutenable, une chute vertigineuse dans l’abĂźme, un mode non pas de vie, mais de mort.

C’est un systĂšme qui uniformise tout, qui marchandise tout, qui dĂ©truit tout. Un systĂšme qui ne peut ĂȘtre rĂ©formĂ©, apprivoisĂ© ou Ă©duquĂ©. Un systĂšme qu’il faut affronter partout et tout le temps. Le capitalisme.

Soulevons-nous pour la Vie ! 

Soulevons-nous pour la Terre !

Soulevons-nous avec la Terre !

Soulevons-nous avec les zapatistes !

Il y a plus d’un quart de siĂšcle, de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique, depuis les montagnes blessĂ©es de la forĂȘt Lacandon, au sud d’une gĂ©ographie que nous appelons le Mexique, aprĂšs dix ans de prĂ©paration clandestine, Ă©mergeait des villages du Chiapas, au Mexique, un « ya basta » vibrant d’espoirs, clamĂ© par des femmes et des hommes, pour la plupart paysan.ne.s indigĂšnes. Les zapatistes choisirent de baptiser leur lutte d’aprĂšs Emiliano Zapata, symbole de la rĂ©sistance paysanne mexicaine du dĂ©but du 20e siĂšcle. 

Quand les zapatistes se sont soulevĂ©.e.s le premier janvier 1994, illes revendiquaient qu’un autre monde Ă©tait possible, un monde oĂč tous les mondes auraient leur place. Dans la forĂȘt et les montagnes, sur des terres rĂ©cupĂ©rĂ©es, illes ont Ă©difiĂ© des communautĂ©s autonomes, ont crĂ©Ă© des Ă©coles, des cliniques, des coopĂ©ratives et ont appris Ă  se gouverner collectivement SANS rien attendre de l’État et malgrĂ© le harcĂšlement de milices paramilitaires. L’autonomie zapatiste est une expĂ©rience de lutte unique contre le systĂšme capitaliste, patriarcal, raciste et colonial. Aujourd’hui, 27 ans ans aprĂšs le soulĂšvement, illes continuent Ă  faire sans le pouvoir mexicain tout en se dĂ©fendant collectivement contre la destruction et la spoliation de leurs territoires par les mĂ©gaprojets extractivistes. 

Illes ont impulsĂ© le CongrĂšs National IndigĂšne, rencontrĂ© des dizaines de milliers de gens venus des quatre coins du monde pour puiser espoir et inspiration de leur expĂ©rience politique crĂ©atrice et gĂ©nĂ©reuse, organisĂ© des marches Ă  travers le Mexique, des rencontres de femmes qui luttent, des festivals de cinĂ©ma, d’art, de sciences
 mais illes ne sont jamais sorti⋅es du territoire mexicain ! 

Dimanche 2 mai 2021, l’équipage zapatiste 421 a quittĂ© le Mexique Ă  bord du voilier « La Montaña Â» pour rencontrer celleux qui luttent sur tous les continents.

C’est le voyage pour la Vie, une traversĂ©e poĂ©tique, politique, urgente, nĂ©cessaire et historique. Cinq cent ans aprĂšs la chute de l’empire aztĂšque devant les conquistadors menĂ©s par Hernan CortĂšs, c’est une invasion Ă  l’envers, une invasion consensuelle. Mais pas de revanche ni de rĂšglement de comptes, il s’agit d’une invasion qui rĂ©pond Ă  l’irrĂ©sistible nĂ©cessitĂ© de partager et Ă©changer avec les luttes en bas et Ă  gauche partout dans le monde. 

L’équipage 421, c’est quatre femmes, deux hommes et une personne non binaire qui sont attendu.e.s en Galice mi juin. Illes sont des Ă©claieu.r.se.s qui seront rejoint.e.s par d’autres.

Illes viennent pour discuter, c’est-Ă -dire parler et Ă©couter Ă  propos de nos histoires, nos rĂȘves, nos cauchemars, nos rage et nos luttes. Illes nous offrent un immense cadeau en nous donnant une occasion de tisser des liens avec elleux mais aussi entre nous, femmes, sans-papiers, chĂŽmeu.r.se.s, sans abri, paysan.nes, jeunes, moins jeunes, racisĂ©.e.s, activistes, gilets jaunes, etc. qui luttons pour la Terre et contre les frontiĂšres. 

Face au capitalisme patriarcal, raciste, menteur, destructeur et colonialiste qui marchandise tout le vivant, convergeons avec amour et courage, Ă©coutons-nous attentivement et imaginons des solutions ! 

Il est l’heure de changer l’horizon


D’autres mondes sont possibles, construisons-les ensemble
 

Le sĂ©jour des “compas” durera au moins 3 mois et se construit en ce moment. Les rendez-vous les plus probables Ă  ce jour :

  • Rencontres intergalactiques Ă  Notre-Dame-Des-Landes du 10 au 14 juillet (dont 2 jours en mixitĂ© choisie) ;
  • Rencontre avec les gilets jaunes Ă  Commercy du 30 juillet au 2 aoĂ»t ;
  • commĂ©moration du 500Ăšme anniversaire de la chute de TenochtitlĂĄn (capitale de l’empire aztĂšque) Ă  Madrid le 13 aoĂ»t 2021 ;

VidĂ©o de partager c’est sympa (2 mn)

Communiqués zapatistes

Coordination francophone

Les soutenir dans leur voyage, faire un don.




Source: Extinctionrebellion.fr