Nous invitons tou.te.s les français.es à venir exprimer leur colère devant l’Hôtel de Ville de Paris ce vendredi 10 juillet 2020, face au remaniement gouvernemental qui a nommé Gérald Darmanin au pouvoir comme Ministre de l’Intérieur. Cet homme qui occupe dorénavant un des postes les plus importants du gouvernement français, a été accusé de viol.

Au cas où ce n’était pas assez, Eric Dupond-Moretti, défenseur d’auteurs de viols et de féminicides, a été nommé ministre de la Justice.

Trois ans après #MeToo, l’État Français montre une nouvelle fois que le bien être et la sécurité des femmes n’est pas une priorité. Nous avons besoin d’aide. Nous refusons fermement qu’un violeur et qu’un défenseur de violeurs représentent le peuple, notamment quand leurs postes ont pour missions la direction des institutions policières et judiciaires. Quel message renvoie le gouvernement français aux femmes hésitant à porter plainte pour viol ?

La décision de nommer Darmanin ministre de l’Intérieur et Dupond-Moretti ministre de la Justice n’est pas seulement un reflet du patriarcat institutionnel, mais montre également que la justice ne s’applique pas de la même manière selon le rang social. Les lois et la constitution ne sont pas une menace pour ceux qui détiennent le pouvoir, qui peuvent commettre les pires crimes sans craindre de perdre leurs privilèges.

Pour la liberté des femmes et pour la lutte des classes, nous nous battrons jusqu’à que cette décision soit révoquée.

Nous répondons et faisons appel au soutien et mobilisation internationale : Vendredi 10 juillet 2020 devant l’Hôtel de Ville de Paris, de 18h à 20h30.

Organisé par le comité féministe des étudiantes de l’Université de Paris I, co-signé avec l’appui auprès de la préfecture de Nous Toutes.


Article publié le 10 Juil 2020 sur Paris-luttes.info