Les jours passent et ne se ressemblent pas à Paul-val. 1 semaine de blocage de la fac (merci la neige) montre notre détermination à faire abroger la loi Vidal. Même les pitoyables tentatives des anti-bloqueurs, menés par des pro-macroniste, n’arrêtent pas l’envie de lutte, de convergence et de débordement.

Après la mise en place du blocage de la fac pour préparer l’assemblée, j’apprends que le personnel (profs et personnel administratif) se retrouve en amont de notre AG. On espère très fortement qu’illes seront nombreux et nombreuses. On retarde au maximum l’heure de l’AG, les étudiantEs ne sont pas trop pressé.es … pour l’instant.

Des camarades qui participent à l’AG du personnel nous disent qu’illes seraient plus de 200 ! ça donne de l’espoir, car on sent petit à petit, un nouveau public arriver. Un public, en général, plus « propre » sur lui…

L’AG commence et on comprend assez vite que ce nouveau public sont des personnes qui veulent interrompre les blocages pour qu’illes puissent continuer leur train-train. Beaucoup de ces anti-bloquers se disent pour la lutte, mais les modalités de celles-ci ne leurs conviendraient pas. Énorme contradiction, quand on sait que la très grande majorité de ces personnes ne sont pas en lutte.

Bref des mandaté.es de l’assemblée du personnel prennent la parole et ouvrent les hostilités : grève du personnel enseignant et administratif le 15 mars ! C’est un début.

Les AG ne sont pas seulement des espaces de décision, se sont aussi des espaces d’information. J’apprends, par exemple, qu’une fac à Bordeaux (Bordeaux Victoire) tente une occupation nocturne pour pérenniser leur mouvement. Le directeur de la fac se transforme lui-même en flic et fait intervenir la volaille (soir du mardi 6 mars). Résultat des courses, plusieurs personnes étudiantes sont gravement agressées. Pour plus d’info on peut suivre sur les réseaux sociaux les comptes #OSB IV ou de #Université Bordeaux Victoire contre la sélection.

Pour la solidarité avec les étudiantEs en lutte à Bordeaux c’est par ici

Ce qui pose notre capacité à être solidaire au-delà des villes. A notre coordination au-delà des distances. L’assemblée des étudiantEs en lutte de la fac Paul-Val y répond. Plusieurs rencontres ont eu lieu avec des camarades d’autres villes. Ces camarades d’autres villes ont participé à nos AG, notamment avec la fac du Mirail à Toulouse.

Mais aussi à Montpellier. Ainsi il y aura une assemblée le 15 mars à la fac de sciences (en face de Paul-Val) amphi 5.01 à 11h15 ! En plus de l’AG à la fac de Paul-val à 10h et la manif au départ de la fac en soutien aux EHPAD à 13h30 (14h30 à la com’).

Les étudiantEs en luttent de Paul-val appel les étudiantEs et personnels de la fac de droit à s’organiser contre la loi Vidal et son monde. Appel le personnel et étudiantE de la fac de Paul-Val à participer aux différentes assemblées interprofessionnel à venir le 15 et 22 mars.

Pour augmenter notre rapport de force face à l’État, ne nous arrêtons pas aux traditionnels syndicats, de toute façon en perte de vitesse car ne faisons plus la preuve de leurs capacités à gagner des luttes, à force de co-gérer le salariat avec les gouvernements qui se succèdent. L’AG a voté et ainsi adopté les revendications des migrantEs qui occupent la fac de Saint-Denis (P8) en région parisienne.

  • Fin immédiate du règlement de Dublin (réglement permettant l’expusion des migrantEs dans le pays européen par lequel illes sont entrées)
  • Fin de la distinction sur les migrantEs (réfugié.es politique ou économique)
  • Des papiers, des formations et logements pour tous et toutes
  • Des excuses publiques de l’exécutif suites aux milliers de vies détruites

L’AG se dote aussi d’une « commission convergence des luttes » pour mettre en œuvre le rapprochement, entre autre, avec le Collectif MigrantEs Bienvenues 34, les interpros, les autres assemblées, etc.

Comme plus on est de fous et folles plus on rit, l’assemblée vote la participation à la Coordination National de Luttes à Rennes 2 le 17 et 18 mars prochain. L’objectif étant de se poser les questions stratégiques nécessaires pour gagner contre l’État et pas seulement sur la question de la « réforme » étudiante !

Il est vrai que les anti-bloqueurs ont voté contre le blocage de la fac jusqu’au 15 mars (mais qui allait bloquer jusqu’au 15 ?!). Je m’en fous car la fac sera bloquée à chaque action et à chaque action nous pourrons organiser de nouveau un blocage de long durée.

Pour finir, il serait nécessaire que cette AG augmente son autonomie. Notamment vis-à-vis des syndicats. Ce sont eux qui payent quasi intégralement nos tracts par exemple ! Il est normal que les personnes syndiquées soit impliquées, voire très impliquées dans le mouvement, c’est un minimum assez rare. C’est moins normal que des personnes cumulent de manière permanente des rôles dans le bureau (personnes qui organisent le débat pendent les assemblées), dans les différentes commissions, dans le contact avec les lycées, etc.

Tant que ces permanents iront dans le même sens que nous et le reste de l’assemblée, tout ira bien. Mais le jour où nous aurons des divergences stratégiques, (généralement, faut-il oui ou non continuer la lutte, quel niveau de bordel faut-il pour abroger une loi, etc) ça va chier, encore !

Source: http://lepressoir-info.org/spip.php?article1185 -