Avril 2, 2020
Par Mille Babords
6 visites


Plus rien ne sera comme avant. Je me suis abonnĂ© Ă  l’Obs. Ca fait du dĂ©gĂąt un virus mondial. « La nĂ©buleuse des Raoultiens Â» peut on y lire. C’est bon comme titre, ça. La couverture c’est « Big Brother peut il nous sauver ? Â» Je rĂ©ponds : Affirmatif comme mon adjudant-chef quand j’était premiĂšre classe en Bosnie. LĂ  bas j’ai appris Ă  me satisfaire des scores. Les scores, j ‘adore. En ce moment, c’est L’Italie qui est devant tout le monde. TalonnĂ©e par l’Espagne, et la Grande Bretagne, le pays du Brexit tu te souviens, qui joue dans la cour des grands ou la Chine dĂ©tentrice de bon nombre de records ces derniĂšres annĂ©es. Le dĂ©compte le soir, c’est top. T’as l’impression que des cadavres s’entassent devant chez toi. Fantastique. On a quand mĂȘme droit aux Jeux Olympiques avec les grandes nations, tu vois.

Pour les nouvelles lois qui nous interdisent pour notre bien de ne pas sortir, j’espĂšre que l’hiver prochain, on fera pareil avec la grippe ou la myxomatose. On s’arrĂȘtera de bosser et on se mettra en cellule deux mois pour pas que nos vieux ou nos lapins, y meurent. Heureusement que le gĂ©nocide Tutsi en 94 n’était pas filmĂ© en direct, sinon je te raconte pas le confinement Ă  Neuilly sur seine ou Cannes. Les fermetures de magasins de bricolage pour que personne n’achĂšte de machettes. Les images de BFM nous montrant des caissiers hĂ©roĂŻques. Des magasiniers vendant des faucilles et des machettes au pĂ©ril de leur vie. Les chirurgiens de la main sur les plateaux de tĂ©lĂ©.

Une autre chose dans l’actu, que j’adore ce sont nos Ă©lus de droite ou de dauche, allez soyons pas chauvins, qui se sont faits soignĂ©s chez Raoult Ă  Marseille et qui disent que « Oui, ben, j’étais pour l’austĂ©ritĂ© mais maintenant l’hĂŽpital public, , il faut le sauver ! Â» alors qu’ils Ă©taient tous en train de lui enfoncer des rĂąteaux longs comme les dents de Thatcher dans le dos pour que les Sarko ou Cahuzac s’en foutent plein les poches.

Et les retraites, on n’en cause plus ? Remarque qu’il y a aura plus beaucoup de vieux Ă  la fin de cette histoire, surtout ceux Ă  qui on voulait piquer la retraite. DĂ©jĂ  fatiguĂ©s de la vie par le boulot, dĂ©s 60 ans, ils iront nourrir les vers. Pas besoin de cotiser. Bien jouĂ© Philippe et Muriel.

Che Raoult, el professor, dit que le confinement, ca sert Ă  rien, qu’il faut dĂ©pister. Il a une formule magique, un dĂ©rivĂ© de chlore. Tout le monde le sait, mĂȘme ma voisine, mais tout le monde continue Ă  rester chez soi entre quatre murs. Si jamais le virus te sautait dessus sur le perron. Bon, pour nous les riches ca va, on profite de la piscine, des nos courts de tennis privĂ©s, de nos grands appartements, on se fait des petits plats. Les dividendes devraient ĂȘtre un moins juteux cette annĂ©e mais avec ce qu’on a gagnĂ© avec l’ISF. On serre des louches quand c’est les Ă©lections puis on prend sa chloroquine quand on fatigue. Basta. Ca baigne. Le reste, les pauvres quoi, c’était dĂ©jĂ  la galĂšre, leurs vies, dans leurs tours dĂ©gueulasses avec leurs cohortes de morveux, long comme une chaine d’ ADN. Un peu plus, un peu moins.

Non, ce qu’il a de bien, c’est le consentement de la population. La servitude volontaire ca existe depuis longtemps mais on n’avait jamais rĂ©ussi un aussi beau coup. Chacun est devenu responsable de la prison de l’autre. La condition de la sortie de crise c’est de veiller Ă  ce que tout le monde reste chez soi. Avec des dates de libĂ©ration repoussĂ©s quasi chaque jour. De quoi dĂ©moraliser le dĂ©tenu. En parlant d’eux, 5000 Gilets Jaunes vont sortir de taule. Bonjour la pagaille. Ils respectent rien ces gars lĂ .

Mais vous me direz, Ă  quoi sert le grand confinement. A Ă©taler la catastrophe, nous disent-ils. Je vous fiche mon billet qu’on aura le mĂȘme nombre de macchabĂ©es Ă  la fin, mais bon l’opinion publique, si tu lui fiche la trouille, elle flippe ! Avant c’était le voile, puis le cagoulĂ© en noir maintenant le masque de snorkeling de Ikea

J’me dis : pourquoi la Loi Travail ? pourquoi nous niquer nos retraites ? Ă©touffer le tiers monde, exploiter des gens dans des mines de sel et de poivre ? J’ai une liste longue comme la matraque d’un flic. Tu sais pas ? Moi non plus. Le rĂ©sultat Ă  l’heure oĂč j’écris, c’est l’obĂ©issance quasi gĂ©nĂ©ralisĂ©e devant un risque potentiel de mort. Ce risque comme disait SĂ©nĂšque, c’est la vie. Et pour quelques uns, pas envie de payer une prune et d’ĂȘtre fichĂ© par ses potes comme « Irresponsable numĂ©ro 1 Â» Parce qu’aprĂšs les apĂ©ros sur Zoom, il y en aura des vrais
avec ceux qui sont encore vivants. En parlant de ça, mon tonton est mort aujourd’hui. Pas du virus. Non plus de place Ă  l’hĂŽpital. Parce que tout est rĂ©servĂ© au Covid dĂ©sormais.

Heureusement il y a les solutions Ă  la cage : Apprendre la yoga, se remettre au sexe, lire le sanskrit, bosser le javanais et surtout rattraper son retard sur les sĂ©ries : J’ai deux cent Ă©pisodes de Starski et Hutch en retard. Et si t’es sĂ©parĂ©, fais comme dit le Monde : « Ma plus grosse recommandation pour garder le lien consiste Ă  faire des masturbations partagĂ©es et guidĂ©es, Ă  distance (et sans forcĂ©ment utiliser la vidĂ©o, soit dit en passant). Â» Je sais pas pourquoi on ne s’est pas encore enduit de Gel Hydromachin pour faire l’ amour. Y en a bien qui dĂ©sinfectent toute la rue ou leur chien.

Moi, un que j’ai trouvĂ© silencieux pendant la crise, c’est notre maire, Jean Claude Gaudin. Je m’attendais Ă  ce qu’il sorte quelque chose de bien senti comme : « C’est la faute Ă  la pluie ! Â» Ben non. Il l’a jouĂ© modeste Ă  son Ăąge. Il a du sentir qu’il Ă©tait dans le coeur de cible. Peut ĂȘtre mĂȘme qu’il s’est dit que le Grand Corona Virus Ă©tait venu venger les morts de la rue d’Aubagne.

Enfin je voudrais remercier l’Etat major Français. Merci de nous prouver qu’on peut vivre sans travailler, sans aller Ă  Jump le samedi aprĂšm ou baguenauder, chariot en main chez Ikea : « Tiens, si on prenait un pĂšle oignon rotatif ? Â» Merci de nous faire vivre l’enfance de nos parents, les annĂ©es de la reconstruction mais avec des directs du futur on BFM. Merci pour notre planĂšte qui doit se demander pourquoi on ne lui envoie pas des tonnes de merde en ce moment. Reste le nuclĂ©aire de juste. Mais imagine demain, Macron dĂ©cidant de renoncer Ă  Bure. Il nous a dĂ©jĂ  surpris avec Notre dame Des landes. C’est une vĂ©ritable rĂ©volution ce type. En deux ans il nous a offert l’insurrection la plus intense depuis 68, et maintenant une grĂšve gĂ©nĂ©rale sanitaire mais dĂ©cidĂ©e d’en haut. Genre Jeff Tuche.

Merci encore pour le silence en ville. Que ca fait du bien de ne plus entendre l’autre con avec sa Harley et ses 200 dĂ©cibels rentrer tous les soirs de son taf Ă  la MĂ©tropole. Que c’est beau le ciel bleu sans la couche de crasse des automobilistes et sans se lever aux aurores pour travailler pour un patron.

Du fond de nos caves. Un trompe la mort.




Source: Millebabords.org